Les demandeurs d’asile burundais du site de Bukiriro en Tanzanie malmenés par la police

Agent de police tanzanienne en tenue anti-émeutes

 

Des réfugiés burundais estimés à plus d’une centaine du site de transite de Bukiriro en Tanzanie dans le district de Kakonko  ont été malmenés par la police Tanzanienne et se seraient dispersés dans les forêts environnantes.

Le matin de ce mercredi 20 septembre 2017, des éléments de la police tanzanienne ont envahi ces camps et intimé aux réfugiés burundais l’ordre de retourner dans leur pays d’origine. Sous des coups de fusil, des explosions des grenades lacrymogènes et des bastonnades, les réfugiés dans ces camps ont pris fuite et se sont dispersés dans les boisements aux environs des camps de transit. Certains des enfants n’avaient pas encore retrouvé leurs parents et vice versa.

Des sources en Tanzanie disent que cette police obéirait aux ordres de l’administration locale qui aurait accepté d’aider les autorités burundaises qui veulent forcer les réfugiés à rentrer pour montrer qu’il n’y a plus raison de fuir le Burundi. Cette action policière semble être le résultat d’accords signés entre les administrations tanzanienne et burundaise lors de la récente visite du président burundais Pierre Nkurunziza dans le district de Ngara en Tanzanie.

Pour démontrer que tout va bien au Burundi les autorités burundaises en collaboration avec les autorités tanzaniennes auraient organisé un retour des certains  réfugiés de Nduta dont la majorité seraient des membres du CNDD-FDD et des imbonerakure, qui s’étaient fait enregistrer comme des réfugiés pour continuer à traquer les opposants dans leur milieu de refuge.

Ce comportements de la police tanzanienne fait peur aux réfugiés burundais de la Tanzanie qui craignent pour leur sécurité à voir ce qui s’est passé à Nduta, à Nyarugusu et à Bukiriro en Tanzanie. Le cas récent du massacre des réfugiés burundais du camp de transit de Kamanyola en République Démocratique du Congo dans le sud Kivu va surement empirer la peur et aggraver les tensions dans les camps de réfugiés burundais de la sous région.

Partager sur vos réseaux:

Be the first to comment on "Les demandeurs d’asile burundais du site de Bukiriro en Tanzanie malmenés par la police"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*