Le prochain rendez-vous d’Arusha fixé en Octobre

 

Source: Burundi-solidarite.org

C’est officiel. Les négociations inter burundais, au point mort depuis plusieurs mois, reprendront en octobre prochain. Les médias burundais doivent cette information à Macocha Tembele, Assistant permanant du Facilitateur dans la crise burundaise. Il le leur a confirmé ce mercredi, 6 septembre.

« Le facilitateur compte organiser une prochaine séance de dialogue inter-burundais au mois d’octobre à Arusha », a-t-il ainsi déclaré sur la radio indépendante, Isanganiro. « Les détails sur les participants seront précisés dans les prochains jours » a encore déclaré l’Assistant du Facilitateur.

Cette annonce est faite au lendemain d’une rencontre, ce mardi 5 septembre, entre Benjamin Mkapa (Facilitateur) et l’Ombudsman du Burundi, Edouard Nduwimana à Dar-Es-Salaam en Tanzanie. « Le Facilitateur a rencontré l’Ombudsman du Burundi, les deux personnalités ont échangé sur le dialogue d’Arusha qui reprend bientôt », a annoncé via twitter Macocha Tembele.

 

Lire aussi: Vouloir une chose et son contraire: Après avoir refusé de coopérer avec l’ONU, le gouvernement burundais qualifie de partial le rapport de la commission d’enquête sur le Burundi

 

Ces échanges ont eu lieu sur invitation du Facilitateur comme l’a déclaré l’Ombudsman du Burundi à travers son compte twitter : « Sur invitation de son hôte, l’Ombudsman, s’est entretenu ce mardi à Dar-Es-Salaam avec le Facilitateur. Les échanges étaient centrés sur la mission spéciale de l’Ombudsman dans le rapprochement des forces politiques et sociales ».

L’Ombudsman du Burundi ou Médiateur de la République s’implique depuis quelques mois dans la résolution de la crise de son pays. Début août, il avait conduit une délégation de Bujumbura pour rencontrer discrètement l’ opposition réunie au sein du Conseil national pour le respect de l’Accord d’Arusha et la restauration de l’Etat de Droit (Cnared), à Helsinki en Finlande. Ce premier contact d’Helsinki s’est fait sous l’égide de l’organisation indépendante de prévention et de résolution pacifique des conflits, fondée par Martti Ahtisaari, l’ancien président de la Finlande (1994- 2004) et reconnu pour ses actions et ses médiations en faveur de la paix internationale.

Elu par le parlement en novembre 2016 pour un mandat de six ans, l’Ombudsman du Burundi fait polémique en particulier au sein de l’opposition. Il s’agit, comme on sait, d’un un membre influent du parti présidentiel, grand artisan de la bipolarisation des principaux partis de l’opposition (nyakurisation).

Depuis février dernier, le dialogue inter-burundais d’Arusha mené sous la médiation de la Communauté est-africaine (CAE), l’une des initiatives de la Communauté internationale pour résoudre la crise politique et sécuritaire que traverse le pays depuis deux ans, est au point mort.

Même une reprise du dialogue annoncée pour juillet par le bureau du facilitateur n’a finalement pas été possible.

Le 26 juillet, l’envoyé spécial du SG des Nations Unies au Burundi, Michel Kafando, avait soutenu face au Conseil de sécurité de l’ONU que « le dialogue inclusif est la condition sine qua non à tout règlement de la crise au Burundi ».

« Il devient impératif que le Gouvernement burundais accède à l’insistance des pays de la sous-région et de l’Union Africaine, appuyée en cela par les Nations Unies, d’aller au dialogue inclusif, c’est à dire impliquant l’opposition exilée et celle de l’intérieur » avait déclaré Kafando après une visite de courtoisie aux autorités burundaises du 27 au 29 juin.

Depuis fin avril 2015, le Burundi traverse en effet une grave crise politique émaillée de violences suite à la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année. Ces violences ont déjà fait plus de 1000 morts et ont poussé plus de 400.000 personnes à l’exil selon l’ONU et les ONG.

 

Source: Burundi-solidarite.org

Partager sur vos réseaux:

Be the first to comment on "Le prochain rendez-vous d’Arusha fixé en Octobre"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*