Léopold Habarugira, cadre de l’opposition, enlevé en plein jour à Bujumbura

Police Burundaise dans la capitale Bujumbura

Alors qu’il se déplaçait à pied avec son épouse dans la capitale burundaise, un cadre du parti d’opposition Union pour la paix et le développement (UPD) a été enlevé par plusieurs hommes non identifiés.

Âgé de 54 ans, Léopold Habarugira est le trésorier de l’UPD et l’un des rares responsables de l’opposition à ne pas s’être exilés après le déclenchement en avril 2015 de la crise politique provoquée par la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat.

Il a été enlevé mardi vers 07H30 locales (05H30 GMT) dans l’est de la capitale burundaise, a expliqué à l’AFP son épouse Libérate Nzitonda, jointe par téléphone. « Je faisais de la marche avec mon mari quand une voiture de couleur noire, aux vitres teintées et sans plaques (d’immatriculation) s’est arrêtée devant nous », a raconté son épouse. Quatre hommes, dont un « en tenue de police et armé d’un fusil » sont sortis de ce véhicule et ont emmenés Léopold Habarugira sous le regard de plusieurs passants, a-t-elle poursuivi.

On retrouve leurs cadavres plus tard, ou jamais

« J’ai peur, car je sais que depuis un certain temps, des gens sont enlevés dans ce pays et on retrouve leurs cadavres plus tard, ou jamais », a-t-elle raconté, assurant que son mari avait fait l’objet d’une tentative d’assassinat en 2016.

Un modus operandi qui « correspond aux méthodes du SNR (Service national de renseignement) », selon le président en exil de l’UPD, Chauvineau Mugwengezo. « Notre parti est dans le collimateur du pouvoir, comme tous ceux qui sont opposés au troisième mandat de Nkurunziza », a-t-il ajouté, rappelant que le président et le porte-parole de l’UPD avaient été assassinés en 2015.

Lire la suite de l’article sur: RFI

Partager sur vos réseaux:

Be the first to comment on "Léopold Habarugira, cadre de l’opposition, enlevé en plein jour à Bujumbura"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*