Anatomie d'une exécution extrajudiciaire

Deux personnes qualifiées de "bandits" ont été exécutées par la police burundaise dans la province de Bubanza. 

Des témoignages sur place indiquent que ces 2 personnes ont été exécutées par le commissaire de police en province Bubanza, OPC1 Proposer Manirampa. 

 

 « Renovat Bizimana et Hyppolite Ndayisaba ont été sommairement exécutés par la police jeudi dernier », a déclaré Pacifique Nininahazwe, figure de la société civile burundaise.  Les deux opposants présentés comme des bandits de grand chemin ont été mitraillés à bout portant par le Commissaire de Police à Bubanza, Prosper Manirampa.

 

Arrêtées en zone urbaine de Kinama, au nord de Bujumbura,  les deux personnes  froidement tuées et présentées comme des bandits étaient tout simplement des militants du parti CNL. Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye a immédiatement évoqué « la légitime défense » pour justifier ce double assassinat.

 

Pour rappel, dans la fraicheur des faits, Pierre Nkurikiye a ameuté les médias pour débiter un tissu de mensonges sur cette fusillade organisée, qui est par ailleurs monnaie courante au Burundi.

 

«Les deux personnes tuées jeudi étaient armées, elles ont tenté de  s’attaquer à des policiers», a déclaré Pierre Nkurikiye.

Regardons un peu plus prés à la chronologies des événements: