La fidélité des forces gouvernementales FARDC est mise en question devant l’avancée des Mai Mai

Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) du président Joseph Kabila ont du mal à faire face à une série d’attaques des groupes de milices Mai Mai sur les positions de l’armée dans le Nord et le Sud-Kivu et le nord du Tanganyika. Ces attaques qui s’ajoutent à l’insécurité générale, mais qui sont distinctes du chaos sanglant dans les provinces du Kasai, sont la responsabilité de William Amuri Yakutumba, un seigneur de la guerre des Babembe du Sud-Kivu. Le 28 septembre, les hommes de Yakutumba ont forcé la FARDC à quitter leurs positions dans la ville lacustre d’Uvira en avançant rapidement et lourdement armés  sur leurs postes et positions.

Apres le replis des FARDC, les troupes pakistanaises des Nations Unies étaient seules a défendre la deuxième ville la plus grande de la province, mais elles ont repoussé l’avance de la rébellion Mai Mai avec l’aide des hélicoptères d’attaque qui ont coulé des bateaux de Yakutumba armés de mitrailleuses lourdes.

Partager sur vos réseaux:

Be the first to comment on "La fidélité des forces gouvernementales FARDC est mise en question devant l’avancée des Mai Mai"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*