• IWACU

Censure : les musiciens burundais se déchaînent


Il y a quelques semaines, le CNC décide qu’aucune chanson burundaise ne sera diffusée sans l’aval de l’Amicale des musiciens du Burundi, dès mars prochain. Les réactions des chanteurs burundais fusent de partout et vont dans tous les sens.

Pour rappel, le Conseil national de la communication(CNC) annonce, le 5 décembre, que les médias burundais ne pourront plus diffuser des chansons produites localement sans l’aval de l’Amicale des Musiciens du Burundi (AMB).

Cette décision est une suite favorable à une requête du président de l’AMB, Bruno Simbavimbere: «Certaines radios locales diffusent des chansons dont les messages sont de nature à saper les efforts du gouvernement dans sa recherche de la paix».

Ce dernier estime, de surcroît, que la musique produite aujourd’hui est de mauvaise qualité : «Nous ne pouvons pas accepter des chansons qui n’ont pas de valeur artistique».