• burundidaily

Élections de 2020 : Denise Nkurunziza chausse les crampons


Denise Nkurunziza, épouse du président Burundais

Requinquée par son époux de Président avide de mandats, la première Dame Denise Nkurunziza sort du bois pour battre campagne avant l’heure afin que le couple présidentiel ne quitte pas le palais.

Pour illustrer avec finesse cet ardent vœu de ne pas déménager du Palais en 2020, elle fait abstraction de son statut habituel de «Pasteur d’église» et berne la gent féminine burundaise sur l’importance de se faire élire en tant que femmes.

C’est précisément dans cette perspective que la première Dame vient d’organiser à Bujumbura (Royal Palace Hotel) un atelier placé sous ce thème éminemment évocateur : “Femme de Destinée, la Consolidation de la paix te concerne”.

Dans son for intérieur, Denise Nkurunziza sait pertinemment qu’il s’agit ici d’une «auto-interpellation».

«Nous avons pris cette initiative pour rassembler les Femmes leaders afin de les sensibiliser à jouer pleinement leur rôle dans la consolidation de la paix et mieux se préparer à élire et se faire élire dans les élections de 2020», a-t-elle déclaré aux médias locaux.

Comme tout est nickel chez lez les Nkurunziza côté communication, l’une des femmes ministres s’est vite empressée à réagir à cet appel de Dame Nkurunziza via son compte officiel twitter.

«Nous allons bientôt répondre à cet appel», a déclaré sur twitter Madame Evelyne Butoye, Ministre de la jeunesse, des postes et des Technologies de l'Information.

Plus royaliste que le roi, Madame Evelyne a irrésistiblement mordu à l’appât d’un système luciférien qui gangrène le Burundi et dont elle rêve la pérennisation.

Doublement zélée et niaise, la ménéstrelle se projette déjà en 2020 et rassure : «Ces élections vont très bien se dérouler, dans la paix, la transparence et la sécurité. Les Burundais ont vécu, ont vu, ont compris ...que le Burundi leur appartient, qu'il n’y a pas nul part au monde où on vend la paix et la sécurité, donc ni ukubiteramira», a-t-elle ajouté.

Ainsi, plus stratège que les Nkurunziza, on meurt. En visant le fauteuil de son mari, Denise Nkurunziza prend soin d’aligner ses nombreux laudateurs, sur fond de prix et autres pompeux certificats. Notamment celui de l’Ambassadeur Mussie Hailu.

Au cours du même atelier, l’Ambassadeur Mussie Hailu, Directeur régional de the «United Religions Initiative-Africa», a gratifié la première Dame d’un mystérieux certificat.

Denise Nkurunziza a eu droit à cet honneur «en reconnaissance de ses œuvres louables envers les Burundais». C’est ici le clou du spectacle pour celle qui rêve de passer du statut de première Dame à celui de Présidente de la République. Elle entend capitaliser ses «œuvres louables envers les Burundais». Allez savoir lesquelles.