• burundidaily

Des Comités Mixtes de Sécurité ou Tout Simplement « Imbonerakure » ?


Des imbonerakure accompagnés des éléments de la police entrain de chasser les opposants (Photo AP)

Les Comités Mixtes de Sécurités(CMS) est une politique du système du Parti au pouvoir CNDD-FDD qui remonte de 2014. La mise en place de ces comités visait selon certains politiciens et la société civile, à intégrer la milice imbonerakure dans les institutions de sécurité.

Des exactions commises par des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir le CNDD-FDD, aujourd’hui qualifiée de « milice » par l’ONU, montent en flèche à travers tout le pays. Aujourd’hui les victimes de ces exactions sont les membres du parti CNL, récemment agréé par le Ministère de l’intérieur.

Plus d’un s’inquiètent des violations graves des droits humains qui se commettent au vu et au su des comités mixtes de sécurité. Selon l’article 1 de l’ordonnance ministérielle l’objectif de ces comités mixtes était de protéger la population contre toute sorte de menaces, « Les comités mixtes de sécurité ont pour mission, l’action de protéger la population en situation de paix, de crise ou de risque probable… »

Ces comités ont été mis en place sur toutes les collines jusqu’au niveau des provinces. A titre d’exemple, les comités mixtes de sécurité au niveau communal devraient être constitués par 2/3 des membres provenant de l’administration, de la police et la justice, et 1/3 de population et autres partenaires de la société civile incluant les représentants des opérateurs sociaux et économiques locaux sans oublier les femmes, respectivement représentés à 40 et 30% de l’ensemble des membres du comité, lit-on dans l’article 8 de la même ordonnance.

Le constat est qu’actuellement ces comités mixtes n’existent qu’en théorie. La question qui se pose actuellement est de savoir si cette ordonnance ministérielle ne visait pas qu’une institutionnalisation des Imbonerakure, considérés aujourd’hui comme une milice par les nations unies.

Emmanuel Ndereyimana Secrétaire exécutif et porte-parole du parti UPD-zigamibanga estime que la mission des imbonerakure n’est autre chose que de soutenir de gré ou de force la dictature du Président Pierre Nkurunziza, « Que les imbonerakure soient institutionnalisés c’est ce que nous constatons tous…avec les ambitions de Nkurunziza de s’éterniser au pouvoir, il a opté de transformer cette jeunesse en instrument de terreur à tel point que la police ou la justice n’a pas de pouvoir sur cette milice» indique-t-il .

Un défenseur des droits humains qui a requis l’anonymat estime que la politique des comités mixtes ne visait que la légitimation de la milice imbonerakure, «la politique de la mise en place des comités mixtes de sécurité était en soit une bonne chose mais je regrette que ces comites ne soient constitués que par des membres du parti CNDD-FDD dont les imbonerakure ».

Les comités mixtes de sécurité est l’œuvre de l’ex Ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana, l’actuelle Ombudsman burundais c’était en 2014.