• burundidaily

Trois Rwandais refoulés du Burundi pour «activités suspectes»


La police burundaise vient de refouler trois Rwandais à cause de leurs «séjour irrégulier et activités suspectes» au Burundi, a déclaré Pierre Nkurikiye à la radio d’Etat, Rtnb.

«Les trois personnes refoulées au Rwanda, leur pays, étaient irrégulièrement entrées au Burundi ; les enquêtes policières ont également révélé qu’il y a des zones d’ombre sur la nature de leurs activités au Burundi, elles ont été refoulées ce lundi », a déclaré Pierre Nkurikiye, Porte-parole du Ministère burundais de la sécurité publique.

Il s’agit de Modeste Kayihura, son père Euphreme Kayihura et Louise Umwari.

Elles étaient également en possession de faux papiers (passeports et cartes d’identité) du Burundi.

La police burundaise exhorte la population à alerter les autorités dès la moindre suspicion sur des personnes étrangères, en particulier des Rwandais.

«Au moment où notre pays se prépare aux élections de 2020, nous appelons la population à la vigilance pour que personne ne vienne perturber la sécurité», a ajouté le Commissaire de Police Pierre Nkurikiye.

Kigali n’a pas encore réagi.

Depuis fin avril 2015, les relations entre les deux pays n’ont pas cessé de se dégrader. Le Burundi accusant son voisin du nord d’abriter ses opposants, en particulier les putschistes du 13 mai 2015, et de les entraîner militairement pour sa déstabilisation.

A son tour, le Rwanda accuse le Burundi de collaborer avec la rébellion des forces démocratiques de libération (FDLR), un groupe armé qui compte dans ses rangs des éléments responsables du génocide perpétré au Rwanda contre les tutsis (ethnie minoritaire) en 1994.