• burundidaily

Contributions populaires: une population paupérisée devient une vache laitière du régime burundais


Décidément, le régime burundais ne semble carburer qu'en mode «contributions de la population». De l’imminente CAN 2019 aux élections de 2020, le régime burundais mise sur des «contributions financières de la population pour sauver les meubles. Les appels solennels se télescopent pour inciter le citoyen à mettre davantage la main à la poche.

Depuis plus d’une année, les burundais peinent à colmater la brèche laissée par la suspension des aides occidentales à l’Etat burundais mis au ban de la communauté internationale suites aux violations massives des droits humains dont le pays est le théâtre.

Voilà que les autorités enfoncent le clou en demandant aux citoyens et aux entreprises de se sublimer en contribuant en même temps pour le financement de la participation de l’équipe nationale (les Intamba mu rugamba) à la CAN 2019 prévue en Egypte en juin prochain.

Si la contribution aux élections de 2020 est obligatoire même pour les mômes de l’école primaire, celle liée à la participation des Intamba à la CAN ne l’est pas ouvertement. Mais c’est tout comme. Car pour qui connait la cruauté du régime CNDD-FDD, tout est ordre, menace et répression. Point n’est besoin d’épiloguer sur les risques et périls encourus par les insoumis qui ne rentrent pas dans les rangs.

Aujourd’hui, les contribuables les plus en vue sont donc appelés à prouver leur degré de soumission en finançant la participation burundaise à la CAN 2019.

Comme pour les élections de 2020, le Président Pierre Nkurunziza a récemment donné le ton avec un soutien public de trois millions de francs burundais (1.649 dollars américains). Pour rappel, Pierre Nkurunziza a déjà personnellement contribué à hauteur de 20 millions de Francs burundais pour les élections de 2020.

Aujourd’hui, il vient de lancer un appel à tous les burundais de l’intérieur, comme ceux de l’étrangers, pour des « contributions volontaires à la préparation et à la participation des Hirondelles a prochaine CAN ».

Que ce soit pour les élections de 2020 ou pour la CAN 2019, nul ne connait encore le montant total requis. En revanche, tout le monde sait déjà qu’une partie de l’argent collecté pour les éléctions est déjà subtilisée dans certaines contrées du pays.

N’empêche. Pour leur survie, les chefs de certaines entreprises se bousculent au portillon pour apporter la manne.

La plus en vue est la BRARUDI, géant de la boisson industrielle. Elle vient d’offrir un chèque de 35 millions de francs burundais, soit 19. 241 dollars américains, à la Fédération de football du Burundi (FFB), en réponse à l’appel au soutien des Intamba (Hirondelles).

Le chèque a été remis à Révérien Ndikuriyo, Président du sénat et de la FFB.