• burundidaily

La délégation burundaise retenue à Libreville pour «facture impayée»


Délégation burundaise de boxe au championnat d'Afrique de boxe à Libreville. Photo:Eloge Willy Kaneza (VOA)

Le Burundi sous la dictature de Pierre Nkurunziza se décline en mode «échec» sur toute la ligne. Alors que les médias font encore choux gras de l’incapacité du Burundi à honorer ses engagements vis-à-vis de la Communauté d’Afrique de l’est (CAE), voilà qu’un nouvel élément de l’actualité sur l’incapacité financière du Burundi s’invite dans réunions de rédaction.

Elle porte, cette fois, sur la galère de l’équipe burundaise de boxe qui, après sa brillante prestation au Gabon, se trouve coincée dans un hôtel pour factures impayées. Toute la délégation burundaise au Championnat d’Afrique de boxe organisée du 12 au 17 mai au Gabon est en effet retenue à Libreville «pour n'avoir pas payé leurs factures».

«Les membres de la délégation burundaise sont gardés à l'hôtel Ngonemono de Libreville pour n'avoir pas payé leurs factures», a déclaré Eric Ndayishimiye président de la fédération burundaise de boxe. Il s’agit de trois boxeurs à savoir Ornella Havyarimana, Nestor Nduwarugira et Jean Marie Ndayizeye, leurs accompagnateurs Côme Ndayishimiye, coach de l’équipe burundaise de boxe, ainsi que Eric Ndayishimiye, président de la fédération burundaise de boxe.

Ils doivent régler une facture 4680 dollars américains avant de regagner Bujumbura.

Les passeports du coach Côme Ndayishimiye et du président de la fédération de boxe du Burundi ont été saisis.

Il est à rappeler que pendant la compétition, Ornella Havyarimana et Jean Marie Ndayizeye avaient décroché deux médailles de bronze.

«Si le gouvernement burundais ne fait rien on restera coincé alors qu'on avait représenté valablement le pays», a déclaré le président de la fédération de boxe du Burundi.

«Nous sommes venus sans frais de mission, on attendait que le gouvernement nous envoie de l'argent car il avait accepté de nous prendre en charge durant le séjour», a-t-il ajouté.

Le gouvernement burundais n’a pas encore réagi. Les autorités burundaises concentrent aujourd’hui les efforts sur les élections de 2020 et sur l’équipe nationale de football Intamba mu rugamba qui, après avoir éliminé le Gabon, se prépare à participer à la phase finale de la CAN 2019 prévue en juin prochain en Egypte.

Le gouvernement a demandé aux citoyens de contribuer financièrement et pour les élections et pour la CAN 2019. Sans doute qu’il a oublié d’ajouter la boxe.