• burundidaily

Pierre Nkurunziza désarmé face aux gosses «gribouilleurs»


Photo gribouillée du président Pierre Nkuruniza

Le Président burundais, Pierre Nkurunziza, a visiblement du mal à défendre son image dans les manuels scolaires, que ce soit au primaire ou au secondaire. Sa photo est systématiquement écornée, méconnaissable et affreusement abîmée.

Qu’elle soit judiciaire ou policière, sa machine à réprimer s’en trouve désarmée. Hier c’était des fillettes de Kirundo qui ont fait de Pierre Nkurunziza un monstre. Aujourd’hui, ce sont les jeunes filles de Gitega. En toute innocence, des lycéennes de la commune Mutaho ont gribouillé la photo du président et fait de lui ce qu’elles estiment qu’il est : un monstre.

Du coup, la police s’est empressée à mettre la main sur elles. Six jeunes filles du Lycée Saint Vincent de Paul de Rwibaga en commune Mutaho de la province Gitega, ont été, en effet, arrêtées la semaine dernière pour avoir gribouillé la photo du président Pierre Nkurunziza.

«Nous avons constaté dans leurs livres scolaires des gribouillages sur la photo du chef de l’Etat, elles ont été arrêtées pour des raisons d’enquête», a déclaré l’Administrateur communal de Mutaho, Denis Niyomushobozi.

«La justice doit sévir pour dissuader les autres élèves qui peuvent être manipulés pour défigurer l’image du chef de l’Etat», a-t-il ajouté.

Souvent insuffisants, ces manuels scolaires sont partagés entre plusieurs élèves. D’où la difficulté à connaître le véritable «gribouilleur».

Selon les témoignages de nombreux enseignants du primaire et du secondaire, la photo du président burundais, Pierre Nkurunziza, se trouvant dans les manuels scolaires a été systématiquement «gribouillée».

Après trois ans de répit, ce phénomène a réapparu en mars dernier. Cinq écolières ont été définitivement chassées de leur école pour « gribouillage » en province de Kirundo, au nord du pays.

Il s’intensifie chaque fois en période électorale. En 2016, en pleine crise née du 3ème mandat du président Nkurunziza, plus de 40 élèves dont l’âge est compris entre 15 ans et 18 ans ont été arrêtés à Muramvya, au centre du pays, accusés d’avoir gribouillé les photos du président Pierre Nkurunziza.

Suite aux plaidoiries des associations en faveur des droits des enfants, après des mois d’emprisonnements, certains ont été renvoyés de l’école, tandis que d’autres ont été sommés de payer pour remplacer les manuels scolaires abîmés.

D’aucuns estiment que les gosses ne font que relayer, par photo interposée, l’opinion ambiante dans le pays au sujet du Président. Le carnage chronique et structurel dont le Burundi est devenu le théâtre à cause de lui ne fait que ternir son image.