• burundidaily

Kigali accuse Bujumbura de garder les génocidaires de 1994.


Le Gouvernement rwandais accuse le Burundi voisin de garder sur son sol les Burundais accusés d’avoir participé au génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, a rapporté jeudi soir le journal Igihe.

«Nous avons une liste de Burundais qui ont commis le génocide au Rwanda en 1994 et qui sont rentrés dans leur pays, le Burundi refuse de coopérer pour leur arrestation et jugement», a déclaré le Procureur général du Rwanda, Jean Bosco Mutangana.

Il a fait ces déclarations jeudi après son entretien avec le Procureur général Des Mécanismes résiduels de l’ONU pour les Tribunaux pénaux internationaux (IRMCT), Serge Brammertz.

«Nous avons adressé la liste au gouvernement burundais pour demander leur arrestation mais rien ne bouge, il n’y a aucune volonté politique de la part du gouvernement burundais».

Le gouvernement burundais n’a pas encore réagi.

Kigali s’en remet à Interpol. « Nous demandons à Interpol de nous aider pour arrêter les personnes accusées d’avoir commis le génocide au Rwanda, que ce soit au Burundi ou ailleurs».

Depuis avril 2015, les relations entre les deux pays n’ont pas cessé de se détériorer. Le Burundi accusant son voisin du nord d’abriter ses opposants, les putschistes du 13 mai 2015 et de les entraîner militairement pour attaquer le Burundi. A son tour, le Rwanda l’accuse de collaborer avec la rébellion des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé qui compte dans ses rangs des éléments responsables du génocide perpétré au Rwanda contre les Tutsis (ethnie minoritaire) en 1994.