• BURUNDI DAILY

Le choléra fait des ravages au Burundi : 113 personnes atteintes


Une patiente et son enfant atteints de choléra

Au moins 113 personnes sont déjà atteintes de choléra au Burundi, a déclaré aux médias locaux, le docteur Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du Ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida.

«Nous avons déjà enregistrés au moins 113 patients ayant contracté le choléra, à savoir 61 cas en Mairie de Bujumbura et 52 en province de Cibitoke», a déclaré le porte-parole du Ministère.

«Cette propagation de la maladie est due à la mauvaise hygiène suite au manque d'eau potable», a-t-il ajouté.

Le Ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida a ouvert des «centres de traitement choléra» pour accueillir les malades à Bujumbura et à Cibitoke.

«Nous demandons à la population de veiller aux mesures d’hygiène et de se rendre aux centres de soins dès le moindre soupçon», a averti le porte-parole du Ministère de la santé.

En juin dernier, au moins douze cas de choléra ont été enregistrés dans la ville de Bujumbura et dans la province de Cibitoke selon le bilan établi par le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida.

Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida a également fait état de 142 cas de choléra répertoriés en juin dernier dans la province de Rumonge au sud du pays.

Au Burundi, le choléra est particulièrement endémique le long du lac Tanganyika et dans la plaine de la Rusizi, ouest du pays.

En 2013, sur 936 cas de choléra recensés dans les provinces de Bubanza et Cibitoke (ouest) et Makamba au sud du pays, 17 personnes sont mortes de cette épidémie.

Selon des autorités sanitaires, le choléra est devenu quasi endémique dans la plaine de l’Imbo à cause du manque d’eau potable. Ce qui pousse les riverains du lac Tanganyika à consommer l'eau insalubre du lac.

La situation est aggravée par la pauvreté croissante due à la suspension de l’aide européenne à cause de graves violations des droits de l’homme dont le Burundi est le théâtre depuis plus de quatre ans.

#Cholera #Famine