• burundidaily

Des militants des droits de l’homme dénoncent l’assassinat de deux  opposants burundais par le Commi


Un policier prend une photo d'une des victimes qui est deja menotee avant son execution

Les militants des droits de l’homme ne décolèrent pas au lendemain de l’assassinat de deux membres du parti CNL, Conseil national pour la liberté, en province de Bubanza.

« Renovat Bizimana et Hyppolite Ndayisaba ont été sommairement exécutés par la police jeudi dernier », a déclaré Pacifique Nininahazwe, figure de la société civile burundaise. Les deux opposants présentés comme des bandits de grand chemin ont été mitraillés à bout portant par le Commissaire de Police à Bubanza, Prosper Manirampa.

Arrêtées en zone urbaine de Kinama, au nord de Bujumbura, les deux personnes froidement tuées et présentées comme des bandits étaient tout simplement des militants du parti CNL. Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye a immédiatement évoqué « la légitime défense » pour justifier ce double assassinat.

Ce qui irrite encore plus Pacifique Nininahazwe (FOCODE), Anschaire Nikoyagize (Ligue Iteka) et Vital Nshimirimana (FORSC): « La légitime défense selon la police burundaise : on arrête une personne dans une commune donnée, on la ligote et on la photographie, on l'interroge dans une autre commune, on la fait coucher à bas ventre dans un cimetière et on tire dans sa tête », s’indignent-ils.

Pour rappel, dans la fraicheur des faits, Pierre Nkurikiye a ameuté les médias pour débiter un tissu de mensonges sur cette fusillade organisée, qui est par ailleurs monnaie courante au Burundi.

«Les deux personnes tuées jeudi étaient armées, elles ont tenté de s’attaquer à des policiers», a déclaré Pierre Nkurikiye.

«Ils étaient recherchés par la police car tous les deux font partie des malfaiteurs qui commettent des forfaits dans la région ces derniers jours», a-t-il ajouté.

«Ce groupe a attaqué une position militaire de la colline Mutara de la commune voisine de Mutimbuzi », a encore ajouté Pierre Nkurikiye.

#AssassinatsExtrajudiciaires #Police #CNL #CNDDFDD