• burundidaily

Réfugiés burundais: puce de négociation du CNARED avec le régime du CNDD-FDD


Léonard Nyangoma Président du parti CNDD (à droite) et Révérien Ndikuriyo Président du SENAT (à gauche)

Anicet Niyonkuru vient d’être réunifié avec son parti CDP après avoir promis de convaincre les réfugiés burundais qui sont au Rwanda de rentrer. Son ancien ami du CNARED, Leonard Nyangoma qui est exilé en France lui emboîte le pas et se prépare de rentrer au Burundi moyennant une protection offerte par le régime de Bujumbura. En contrepartie, Leonard Nyangoma promet de convaincre les réfugiés burundais qui sont en Tanzanie de rentrer avant les élections de 2020.

Des sources proche du Sénat burundais confirment que cet ex-rebelle et président de la plateforme de l’opposition CNARED (2015-2016) est en train de mener des entretiens téléphoniques houleux avec le président du Sénat Révérien Ndikuriyo. Ces sources révèlent que les 2 anciens rebelles sont entrain de négocier les termes du retour de Léonard Nyangoma à Bujumbura, et selon ces mêmes sources ces deux tendent vers un compromis.

La force des choses est que Léonard Nyangoma serait une figure « hutu » qui aurait la force de mobiliser les réfugiés burundais se trouvant sur le sol tanzanien, qui apparemment sont majoritairement du Sud du Burundi qui est vu comme une zone d’influence de ce dernier.

Les réfugiés de l’Ouganda et du Rwanda sont actuellement la puce de négociation d’Anicet Niyonkuru, secrétaire exécutif du CNARED et président du parti CDP-Inserukarukamvye. Il aurait, comme on l’a déjà revelee, promis au regime de Gitega qu’il serait capable de convaincre les réfugiés burundais exilés au Rwanda de rentrer avant les élections de 2020.

Son « handling officer » est le Ministre de l’intérieur Pascal Barandagiye.

Du coup, l’affaire entre ces deux politiciens jadis rebelles n’est plus le théâtre d’ombres. D’intenses appels téléphoniques « à mots couverts » ont eu lieu au cours de la semaine du 4 au 10 de ce mois d'août 2019, entre Nyangoma Léonard et Révérien Ndikuriyo selon une source au bureau de ce dernier. Nyangoma a bien rassuré Révérien Ndikuriyo qu’il débarquera sur Bujumbura avec le remorquage d’un nombre consistant des réfugiés burundais qui se trouvent en Tanzanie.

Selon l’avis de certains des réfugiés burundais des camps de Nduta et Mtendeli contactés par notre journal, Léonard Nyangoma vient de promettre plus de beurre que du pain voir même une mission impossible. Le même constat se dessine chez Anicet Niyonkuru qui promet la fermeture du camp de Mahama au Rwanda qui héberge plus 70,000 réfugiés burundais. En général, ces réfugiés haussent les épaules et n’entendent pas rentrer avant que la situation sécuritaire ne se normalise.

De son côté, le parti au pouvoir CNDD-FDD commence à se montrer moins mordant. Après la levée de suspension du parti CDP d’Anicet Niyonkuru, s’en est suivie l’autorisation de la tenue d’une conférence de presse du parti CNDD de Léonard Nyangoma qui par ailleurs a annoncé le probable retour de celui-ci. Selon un politicien en exil que nous avons contacté, le « target » du CNDD-FDD est de voir les résultats des prochaines élections validés par la communauté internationale. La rentrée des réfugiés semble être la plus grande partie du puzzle qui est entrain d’être mis en place par Bujumbura en vue de se forger une légitimité des élections de 2020.

#CNARED #Nyangoma #CNDDFDD #Corruption