• burundidaily

Saisie des biens des opposants: une plainte devant la cour de justice de l'EAC contre le gouvern


Président Nkururunziza Pierre

Le groupe d'avocats pour la défense des victimes de crimes de droit international commis au Burundi, le CAVIB, vient de porter plainte devant la cour de justice de la Communauté de l'Afrique de l'Est concernant le cas de la saisie de biens des opposants politiques en exile.

Après l'échec d'une tentative de coup d'Etat en 2015, certaines personnalités politiques ont fui le pays. Depuis lors, le gouvernement burundais a émis des mandats d'arrêt contre eux, et continue de demander l'extradition de ces exilés politiques.

Le gouvernement burundais accuse presque tous ses opposants politiques d'être impliqués dans la tentative de coup d'Etat manquée de mai 2015, un coup d’état monté dans un contexte de protestations contre la réélection de l'actuel président burundais, Pierre Nkurunziza.

Selon ces avocats, cette décision de saisir des biens constitue un pillage, car elle constitue une décision prise en violation grave de plusieurs dispositions constitutionnelles et de la législation nationale.

Ces avocats expliquent qu'ils préféraient s'adresser directement à la Cour de justice de l'EAC car «les plaignants ne peuvent rien attendre de la justice burundaise. Ces avocats ont même mis en doute l’indépendance de la justice burundaise.

Ce groupe d’avocats demande la révocation du procureur général de la République du Burundi et de la Cour suprême qui ont saisi les avoirs de certains opposants au gouvernement burundais.