• burundidaily

Un militant de l’opposition tué et plusieurs autres blessés à Muyinga


Une permanence ( Rumonge au Sud du Burundi) du parti CNL

A quelques mois des élections qu’il a déjà truqués pour mieux s’incruster au pouvoir, le système CNDD-FDD dégaine une fois de plus sa machine à faucher les opposants. Les cibles désignées sont, cette fois, les militants du parti rival d’Agathon Rwasa, le Congrès national pour la liberté, CNL.

En province de Muyinga, des jeunes Imbonerakure inféodés au parti présidentiel passent de la théorie à la pratique en hachant sans anesthésie un militant du parti CNL et en blessant grièvement plusieurs autres.

Le gouverneur n’en revient pas.

« Monsieur Mvuyekure, militant du parti CNL, a été tué sur la colline Kwitongo suite aux échauffourées entre des Imbonerakure (Jeunes du parti au pouvoir) et des militants du parti CNL » a déclaré Aline Manirabarusha, Gouverneur de Muyinga. Madame le gouverneur a organisé une réunion de sécurité à l’intention de la population en vue de ramener le calme. « Trois personnes ont été arrêtées lundi matin pour des raisons d’enquête », a-t-elle ajouté.

Le parti CNL l’a confirmé sur son compte twitter. « Les militants du CNL sont tombés dans une embuscade des personnes armées de machettes, gourdins….il y a eu un mort et six blessés graves », a annoncé le CNL, principal parti d’opposition au Burundi.

Selon ce parti rival du parti au pouvoir (CNDD-FDD), l’intolérance politique à l’endroit de ses militants atteint « son paroxysme ».

Le Burundi s'achemine vers un nouveau rendez-vous électoral alors qu’il est depuis plus de 4 ans secoué par une grave crise née de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3ème mandat jugé illégal.

Au pouvoir depuis 2005, Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat. En décembre 2016, il a toutefois déclaré lors d’une conférence publique que «Si le peuple l’exigeait, il allait obéir et se représenter encore».

Fin avril 2015, sa décision de briguer un 3ème mandat, jugé illégal par l’opposition et la société civile, a plongé le pays dans une grave crise émaillée de violences.

#Violencepolitique #CNL #CNDDFDD #Imbonerakure