• Daniel KABUTO

Contradiction: deux images pour un même discours de développement!


"Imbonerakure day" fut l'occasion pour le parti au pouvoir de dire que sa jeunesse ou milice pour ses détracteurs, est un pilier du développement. A Ngozi, les Imbonerakure ont exhibé le fruit de leur récolte. De l'indécence ou simple propagande?

Le lendemain, à Bujumbura, le ministre des affaires étrangères distribuait du riz chinois aux militants du même parti, des jeunes dont il fut autrefois le leader. Si cette jeunesse était le pilier du développement, cela devrait être une réalité nationale. Que nenni!

Imbonerakure day visait à galvaniser plutôt cette jeunesse souvent ignorante et aux abois, et à lui donner l'illusion de pouvoir. Allez savoir combien de ces jeunes occupent un emploi digne du nom "travail". Quelle est la qualité de l'éducation à tous les niveaux du parcours scolaire et académique?

Pour faire de cette jeunesse le pilier du développement, il faut d'abord lui fournir les armes de cette ambition: l'éducation, la formation, le goût de la compétition loyale, le respect de l'autre, l'amour du travail bien fait et la persévérance. Or, cette jeunesse sert surtout à entretenir un climat de tension sociale, d'intolérance politique et se contente des miettes comme de petits chiens sous la table des seigneurs.

Mais que voulez-vous? La tricherie, la cupidité, les coups bas, le favoritisme, la corruption et le cynisme sont quasiment des valeurs chéries par les ténors du CNDD-FDD. La justice sociale demeure le cadet des soucis du président Nkurunziza. Espérons qu'après lui, le sort de la jeunesse militante ou pas, aura une meilleure attention.

#Imbonerakure