• BURUNDIDAILY.NET

Peur-panique chez les réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie


Camp de réfugiés de Nduta en Tanzanie © HCR / Sebastian Rich

Peur-panique chez les réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie

Des rumeurs d’une fulgurante et meurtrière attaque armée se répandent depuis quelques jours comme une traînée de poudre dans le camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie.

« Des rumeurs d’attaque à main armée imminente circulent. La police semble avoir pris au sérieux cette menace. De mesures de sécurité supplémentaires ont été renforcées », ont rapporté les médias ce week-end.

« Les témoignages des réfugiés burundais évoquent un climat inhabituel ; des réfugiés se terrent chacun chez lui tandis que des véhicules pick-up de la police patrouillent dans toutes les zones du camp».

«En moins de 45 minutes, un véhicule de la police vient de passer à trois reprises devant chez moi» témoigne un réfugié de la zone 7 joint par SOS Médias samedi tard dans la nuit.

La police est déjà à l’affut et appelle à la vigilance de tous

«Si vous voyez un inconnu, faites-nous savoir ou appelez ceux qui effectuent les rondes» exige-t-elle.

Ce climat de peur-panique intervient quelques jours après la signature d’un accord de rapatriement forcé de tous les réfugiés burundais vivant en Tanzanie, accord signé entre les autorités burundaises et Tanzaniennes.

D’aucuns estiment que des Imbonerakure missionnés par le régime burundais ont déjà infiltré le camp pour acculer les réfugiés à rentrer et tues les récalcitrants.

Les Nations Unies ont déjà dénoncé ce projet de rapatriement forcé, arguant que le climat sécuritaire qui prévaut au Burundais n’encourage pas encore un retour massif des réfugiés.

#HCR #Réfugiés #Tanzanie #Imbonerakure