• BURUNDIDAILY.NET

Présidentielle de 2020 : Agathon Rwasa rassure son électorat


Agathon Rwasa, president du parti CNL

Alors que ses militants et autres inconditionnels sont doublement pris à partie par des policiers coalisés avec des Imbonerakure, alors que le parti présidentiel qui voit la bande de militants ou sympathisants, réels ou supposés, se réduire comme une peau de chagrin, Agathon Rwasa se dit droit dans ses bottes et rassure.

Chaque week-end a son lot de permanences communales/zonales inaugurées ; mais aussi de membres arrêtés ou fauchés. Qu’importe. C’est de bonne guerre, susurre le leader rebelle historique qui promet de donner, en 2020, du fil à retordre au système CNDD-FDD avec ou sans Pierre Nkurunziza.

Pour commencer, il vient de balayer d’un revers d’une main des rumeurs persistantes volontairement distillées par les thuriféraires du régime de Bujumbura qui disent que son parti, le CNL, ne participera pas aux prochaines élections au regard des dispositions de la nouvelle constitution.

Agathon Rwasa sera candidat à la présidentielle de mai 2020 et les militants de son partis participeront aux autres échéances.

«Aucune disposition légale ne bloque le CNL pour entrer dans la course électorale à venir», a lancé Agathon Rwasa dimanche depuis la zone urbaine de Buyenzi, en mairie de Bujumbura.

« Tout prétendu politicien Burundais devrait éviter de tenir un langage chacal. Malheureusement, ceux qui sont à court de projets cherchent à calomnier, insulter et à tenir des discours de haine et de division ».

Pour ne plus se laisser rouler dans la farine, le président du Conseil national pour la liberté (CNL), demande à tous les Burundais de «s'imprégner des textes législatifs du pays: constitution, loi régissant les partis politique, Code électoral, …pour connaître leurs droits et devoirs ».

Tout semble indiquer qu’il tient ferme en dépit de l’incessante persécution dont ses militants restent quotidiennement victimes.

Dans plusieurs coins du Burundi, les maisons qui tiennent lieu de permanences de son parti ont déjà été carbonisées et des délégués communaux ou provinciaux stigmatisés ou lynchés. D’autres ont été emprisonnés.

Selon les médias locaux l’une des récentes cibles est Pancras Sinzinkayo, leader de la jeunesse du parti CNL dans la zone de Rugwiza en commune de Nyabikere. Arrêté et accusé d’actes terroristes contre des militants du CNDD-FDD, il est au noir depuis 10 jours.

Selon une source proche du dossier, ce responsable de la jeunesse du parti CNL dans la zone de Rugwiza est accusé de terroriser les membres du parti au pouvoir. «Les administratifs issus du parti CNDD-FDD ont une dent contre lui. Le responsable local du CNDD-FDD a fomenté de fausses accusations comme quoi ce responsable du CNL fait peur aux membres du parti au pouvoir», témoignent d’autres sources.

#CNL #AgathonRwasa #CNDDFDD #Elections2020