• burundidaily

Des Ambassades occidentales expriment leurs condoléances aux soldats Burundais victimes d’une attaqu


L’armée et gouvernement burundais n’ont pas encore réagi

Plusieurs représentations diplomatiques occidentales ont exprimé, lundi, leurs condoléances à l’armée burundaise et aux familles des soldats burundais de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) tués samedi 14 septembre dans une attaque terroriste des Shebabs.

Selon plusieurs médias internationaux, au moins douze soldats burundais de la Mission de l'Union africaine en Somalie sont morts samedi 14 septembre et une dizaine d'autres ont été blessés, dans une attaque pérpétrée par le groupe terroriste Al Shebabs.

Dans une déclaration publiée lundi soir sur son compte officiel twitter, l’Ambassade des Etats-Unis à Bujumbura a exprimé ses sincères condoléances « à l’armée burundaise, au peuple burundais et aux familles des soldats décédés en Somalie ce week-end».

«Nous saluons leurs sacrifices et l’engagement du Burundi pour la paix et la stabilité en Afrique de l’Est», a ajouté l’Ambassade des USA au Burundi.

Tout en souhaitant un « rapide recouvrement aux blessés », l’Ambassade des Pays-Bas à Bujumbura a aussi exprimé, via twitter, ses sincères condoléances «aux membres de famille des soldats burundais qui ont perdu leur vie en Somalie le week-end dernier effectuant leur devoir dans le cadre de la mission d'appui à la paix et la stabilité».

La Délégation de l’Union européenne au Burundi a également exprimé le même message sur twitter sa sympathie et a souhaité un prompt rétablissement «aux blessés».

L’armée burundaise n’a pas encore réagi.

Le Burundi participe à la Force de l’Union Africaine pour le maintien de la paix en Somalie depuis 2007.

Après l’Ouganda, c’est le deuxième pays contributeur en troupes de l’Amisom avec 4400 hommes.

La mission de l'Union africaine en Somalie est une mission régionale de maintien de la paix en Somalie menée par l'Union africaine avec l'aval des Nations unies à la suite de la guerre civile somalienne.

Elle compte un peu plus de 20 mille hommes originaires de cinq pays africains, à savoir, l’Ouganda, le Burundi, le Kenya, l’Ethiopie et le Djibouti. Depuis la chute du régime de Mohamed Siad Barre en 1991, la Somalie est déchirée par une guerre civile, mettant les populations civiles dans une situation aussi dangereuse qu’incontrôlable.

#Miliatiresburundais #AMISOM #ONU #UA