• burundidaily

Elections de 2020: L’Eglise catholique du Burundi dénonce un esprit «d’étouffer et de violenter» l’o


Évêques du Burundi

L’église catholique burundaise a dénoncé « un mauvais esprit d’étouffer et de violenter » l’opposition à la veille des élections générales, indique une déclaration de la Conférence des évêques catholiques du Burundi lue dimanche dans toutes les églises catholiques du pays.

«Dans un certain nombre de régions, on observe un mauvais esprit d’étouffer et de violenter certains partis politiques et de persécuter leurs membres, alors que le multipartisme est reconnu au Burundi», s’indigne-t-elle, via cette déclaration signée par huit évêques catholiques du Burundi.

«Ces actes sont perpétrés contre ceux qui ont des opinions différentes de celles du Gouvernement, et dans beaucoup de cas, la justice ne se presse pas pour montrer qu’elle est en train de punir les coupables conformément à la loi», ajoute-elle.

Les prélats catholiques du Burundi regrettent, en outre, que les prochaines échéances électorales arrivent alors que des centaines de milliers de Burundais sont encore à l’exil.

«Nous entrons dans le processus électoral au moment où beaucoup de nos frères et sœurs burundais sont encore en train de souffrir en exil à l’étranger car, ils considèrent que la question qui les a poussés à s’exiler n’est pas encore résolue», déclarent-ils.

L'Eglise à laquelle se fient plus de 70% de la population burundaise, estime que ce serait agréable « si les Burundais entraient dans les élections après que tous les réfugiés soient déjà rentrés et d’une manière volontaire, sans contrainte».

Les autorités burundaises ont mal accueilli ce message. Dans une déclaration faite via Twitter, Willy Nyamitwe, Conseiller principal du Président burundais Pierre Nkurunziza, a estimé que ces Evêques méritent d’être défroqués.

«Certains évêques devraient être défroqués car c’est devenu une habitude: A la veille des élections, ils doivent cracher leur venin de haine à travers des messages incendiaires», a-t-il déclaré.

Au Burundi, les élections présidentielle et législatives se tiendront le 20 mai 2020, selon le calendrier annoncé le 28 juin dernier par la CENI.

Les élections sénatoriales ont été fixées au 20 juillet 2020 et les élections des conseillers collinaires et des chefs de quartiers au 24 août.

Le président Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat pour 2020. Les dernières élections de 2015 ont été émaillées de violences suite à la candidature et l’élection du président Pierre Nkurunziza pour un 3ème mandat consécutif jugé illégal.

Les violences ont déjà fait plus d’un millier de morts et poussé plus de 340.000 personnes à l’exil selon l’ONU et les ONGs.

#ÉvêquescatholiquesduBurundi #Elections2020 #CNDDFDD