• burundidaily

Plus de 130 Congolais expulsés du Burundi en deux mois


Au moins 138 Congolais ont été expulsés depuis Bujumbura, nouvelle capitale économique du Burundi, entre août et septembre 2019, a déclaré sur la radio burundaise, Rtnb, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police nationale du Burundi (PNB).

«Ces 138 citoyens de la République démocratique du Congo ont été expulsés pour séjour irrégulier, ils vivaient dans six zones de la Mairie de Bujumbura», a déclaré Pierre Nkurikiye.

Parmi les Congolais renvoyés du Burundi figurent au moins 90 étudiants. Frontalier avec l’est de la RDC, le Burundi attire beaucoup d’étudiants congolais (RDC), originaires, notamment de la province de Kivu.

Les étudiants affluent, ainsi, vers la seule université publique de Bujumbura et les autres institutions universitaires privées érigées dans la capitale économique du Burundi.

«Nous demandons aux établissements scolaires qui accueillent des étrangers de vérifier la régularité de leurs papiers », a ajouté Pierre Nkurikiye.

Les autorités congolaises n’ont pas encore réagi.

Des Burundais ont été également expulsés des pays voisins pour séjour irrégulier courant septembre.

Selon le porte-parole de la police burundaise, « au moins 69 Burundais ont été expulsés des pays voisins en septembre ».

45 Burundais ont été expulsés de la Zambie le 16 septembre, 22 autres Burundais expulsés de la Tanzanie le 19 septembre et 2 autres expulsés de la RDC le 21 septembre 2019.

A l’approche des élections générales dont le coup d’envoi est prévu pour mai 2020 (présidentielle/législatives), la police burundaise multiplie des coups de filets dans les différents quartiers de Bujumbura, chassant d’éventuels irréguliers.

En juillet dernier, le Président burundais, Pierre Nkurunziza a appelé la police à identifier rapidement tous les étrangers «irréguliers» vivant au Burundi afin de les «refouler ou les extrader dans leurs pays d’origine». Les élections présidentielle et législatives se tiendront le 20 mai 2020, selon le calendrier annoncé le 28 juin dernier par la CENI.

Les élections sénatoriales ont été fixées au 20 juillet 2020 et les élections des conseillers collinaires et des chefs de quartiers au 24 août.

Le président Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat pour 2020.

#RDC #Burundi #Tshisekedi #PierreNkurunziza