• burundidaily

Des étudiants congolais portés disparus au Burundi un jour après le déclenchement de la grève


Le collectif des étudiants congolais au Burundi alerte sur disparition de certains étudiants congolais depuis ce lundi 23 septembre 2019.

Dans un communiqué publié ce mardi 24 septembre, le CECOB dit être sans nouvelles de son président Vital Cirhuza, porté disparu dans la journée du lundi 23 septembre après avoir demandé à tous les étudiants au Burundi d’observer un mouvement de grève pour compatir avec leurs concitoyens traqués dans ce pays.

Le CECOB indique ne pas comprendre le jeu des autorités burundaises étant donné que leur président Vital Cirhuza est en ordre avec tous les documents lui permettant de vivre dans ce pays.

Le ministre burundais de la sécurité publique à travers son porte-parole avait demandé à toutes les universités qui accueillent des étudiants étrangers de vérifier s’ils ont des documents conformes leur permettant de vivre sur le sol burundais.

Cette situation avait poussé le collectif des étudiants congolais au Burundi d’introduire une demande de moratoire de trois mois pour que leur situation soit décantée, demande qui n’a pas trouvé satisfaction de la part des autorités compétentes Burundaises.

Pour le CECOB cette humiliation des congolais est insupportable et doit cesser. Il demande la libération de son président le plus tôt possible et appelle tous les étudiants au calme en attendant une suite favorable.

Rappelons que depuis ce lundi 23 septembre 2019 le collectif des étudiants congolais vivants au Burundi CECOB a appelé à travers un communiqué tous les étudiants congolais à une grève générale dans toutes les institutions d’enseignements supérieurs et universitaires du Burundi pour compatir avec leurs camarades victimes d’arrestation et emprisonnement dans ce pays.

Les étudiants étrangers qui étudient au Burundi sont victimes des arrestations et des poursuites pour non détention de documents migratoires pour certains et pour d’autres de passeports et des visas d’établissements depuis la semaine dernière. 138 Congolais ont été expulsés du Burundi, selon la police à raison de 19 au cours du mois d’août et 119 en septembre courant.

#RDC #Tshisekedi #PierreNkurunziza