• burundidaily

Qui est le docteur Clyde Rivers, l'homme qui a négocié les prix attribués à Denise Bucumi à New


Clyde Rivers avec Denise Nkurunziza. Photo prise en août 2014

Décidément, Denise Bucumi est déterminée à suivre dans les traces de son mari. Comme nous l'avons signalé dans notre numéro précédent, elle vient de recevoir un prix à New York pour son travail humanitaire.

Mais comme ce fut le cas pour son mari qui se voit attribuer un «prix du courage» au mois de Mars 2018 par un institut basé à Paris. Des investigations de journalistes notamment de «Libération» ont révélé que cet institut qui s'approprie le nom de Nelson Mandela est présidé par le rwandais Paul Kananura.

Des investigations de Jeune Afrique révéleront plus tard que Paul Kananura avait demandé à la fondation Nelson Mandela et l’Afrique du Sud de reconnaître son institut mais qu'il avait reçu un niet comme réponse. En effet, l'avocat de la Fondation Nelson Mandela déclarait qu’« à la suite de ces échanges, une lettre de mise en demeure a été envoyée à l’Institut Mandela, qui n’a malheureusement pas abouti à l’arrêt de l’utilisation du nom».

Paul Kananura, se révélera plus tard comme un défenseur du régime de Bujumbura et comme un des leader du mouvement négationniste du génocide des Tutsis rwandais.

Qui est le docteur Clyde Rivers, l'homme derrière ces prix attribués à Denise Bucumi?

La même histoire se répète avec Denise Bucumi. Elle se fait attribuer des prix, négociés par un homme nommé par son mari à un poste qui lui ouvre des portes pour monétiser ce qui reste de la réputation du Burundi.

Clyde Rivers

Ce prix semblent avoir été négociés à coup des milliers ou des millions de dollars par un certain Clyde Rivers. Un citoyen américain, il nommé ambassadeur itinérant de la République du Burundi par Pierre Nkurunziza, le mari de Denise Bucumi.

Il est le fondateur et président d'iChange Nations et du Congrès mondial des droits de l'homme. Il dit que sa connaissance candide de Dieu et du gouvernement découle de ses nombreuses consultations avec de hauts responsables du monde entier. Il est titulaire d'un doctorat en théologie de l'Université latine de théologie et d'un doctorat en philosophie du United Graduate College et du Seminary International.

Choisissant d'ignorer toutes les atrocités qui se commettent au Burundi et sous la présidence de Pierre Nkurunziza, Clyde Rivers declare au cours d'un discours livre lors des ceremonies que Denise Bucumi «est vraiment l’une des plus grandes humanitaires du monde » et d’enchaîner que la la première dame et son mari ont «ouvert leur maison et recueilli des orphelins dans les rues du Burundi, pour en faire des membres officiels de la première famille»

Denise Bucumi et Clyde Rivers à New York

Des mot semble t-il d'un homme qui est reconnaissant d'avoir été nommé l’ambassadeur itinérant honoraire de la République du Burundi et conseiller spécial du président Pierre Nkurunziza.

Ces prix pompeux attribués à Denise Bucumi semblent être un «quid pro quo» pour ces nominations; et une tentative d'élever le profil de la première dame dans une stratégie que les observateurs considèrent comme un voyage à la recherche de la présidence du pays pour remplacer son mari en 2020.

#DeniseBucumi #PierreNkurunziza #Corruption