• burundidaily

Redéploiement des enseignants burundais : Six syndicats pètent le plomb


Les enseignants burundais ont le blues. Le redéploiement des enseignants vite suivi d’une vague de recrutement d’autre sur fond de corruption et de militantisme aveugle suscite le courroux général.

Six syndicats viennent d’appeler le gouvernement au respect de la loi et à l’objectivité.

«Nous demandons au gouvernement de faire respecter les principes du redéploiement qui stipule que dès qu’une place est disponible dans une école ou une province de départ, le redéployé y retourne et on recrute un nouveau là où il était», peut-on lire dans une déclaration commune publiée mardi.

Les syndicats qui en ont ras-le-bol sont : Synatef, Synapep, Steb, Conapes, Sleb et Sipesbu.

La goutte d’eau qui aura fait déborder le vase de leur indignation est le refus de remettre à leurs écoles initiales 60 enseignants redéployés de Bujumbura vers l’intérieur du pays alors qu’ils avaient une ferme promesse de retour dès qu’il y a des places disponibles. Or, témoignent-ils médusés, de nouveaux enseignants viennent d’être engagés en mairie de Bujumbura.

«Quand ces enseignants se sont présentés à la Direction provinciale de l’enseignement (DPE) Mairie pour retirer les lettres d’affectation promises, ils se sont vus refouler comme des inconnus».

Ils estiment que cela est «contraire au discours que tenaient les autorités lors des séances de redéploiement ».

«Curieusement, le gouvernement engage une opération de recrutement de nouveaux enseignants principalement dans les directions communales d’enseignement qui ont enregistré un grand nombre de redéployés».

Pour les syndicalistes, il fallait privilégier le retour des redéployés tel que convenu dans les critères et à travers les différentes déclarations des autorités.

Ils menacent de déclencher un mouvement de grève générale pour se faire entendre.

La Ministre de l’éducation n’a pas encore réagi.

Les mêmes syndicats des enseignants demandent au gouvernement de surseoir à la mesure de recrutement de nouveaux enseignants dans les DPE de Bururi, Mwaro, Bujumbura Mairie et Cankuzo «aussi longtemps que les redéployés issus de ces provinces restent encore à Kayanza, Karusi, Makamba, Bubanza, Cibitoke et Bujumbura».

#Ecoles