• burundidaily

Vers une coalition des armées de l'EAC contre les groupes rebelles à l'Est de la RDC?


C'est finalement officiel. Quatre pays de l'EAC, la Communauté Est- Africaine se sont engagés à appuyer la République Démocratique du Congo pour combattre des groupes armés locaux et étrangers qui pullulent à l'Est de ce pays. Ces pays sont le Burundi, le Rwanda, l' Ouganda et la Tanzanie.

Ils vont entre autres envoyer des forces spéciales, échanger des informations et assurer la sécurité sur les frontières aux coté des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC.

Le document de l'État major des FARDC sur cet engagement militaire sous-régional a fuité. La mission principale de ces hommes en armes est d'éradiquer tous les groupes armés opérant dans les provinces du nord et sud Kivu.

A en croire ce document en circulation, l'opération devra commencer le 15 novembre 2019 pour se terminer le 20 mai 2020.

Au sud Kivu, les groupes armés étrangers qui y sont installés sont d'origine burundaise et rwandaise. Ce document pointe du doigt le Red Tabara, les FNL, le FPB et le RNC. A cela s'ajoute des groupes armés locaux qui sont visés à savoir les Maï Maï Yakutumba et leurs alliés, Raïa Mutomboki et les Maï Maï Nyatura.

Lettre de l’état major des armées de la RDC

Dans la province du nord Kivu, les groupes armés étrangers qui y opèrent sont principalement rwandais dont les FDLR, Ruda et CNRD. Les groupes rebelles congolais sont les Maï Maï AFARPM, NDC, NDCR, APCLS et CMC/Nyatura.

Les armées des quatre pays vont aider les FARDC en échange d'informations, appui en renseignements, appui terrestre et aérien ainsi qu'en forces spéciales sans oublier le contrôle de la frontière terrestre et lacustre.

La Mission onusienne au congo (Monusco) est aussi dans la cadence. Le document indique que cette force se chargera pendant la période de l'opération de la sécurisation des grandes agglomérations, de l'appui en renseignements et aux unités engagées en général.

Début dernier, les populations de la province Cibitoke coté Burundi et Uvira en RDC ont confirmé avoir vu des colonnes des militaires parlant le Kirundi traverser la frontière vers la RDC.

"Un groupe de militaires et jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd ont traversé la rivière Rusizi en destination de la République Démocratique du Congo pour traquer les rebelles burundais se trouvant dans les hauts plateaux, dans le Sud-Kivu" ont indiqué des populations de la localité.

Cela explique peut-être pourquoi en septembre dernier, quatre corps de militaires burundais ont été repêchés dans la rivière Rusizi sur la transversale 6 au pied de la colline Nyamitanga, en commune de Buganda dans la province de Cibitoke. Ils étaient dans cette colonnes vers la RDC.

Dès son installation en janvier de cette année, le nouveau président congolais Etienne Tshisekedi a rapidement effectué des tournées dans ces pays qui viennent d'accepter de lui envoyer des militaires. Il a aussi demandé d'adhérer à l'EAC.

Le président Tshisekedi souligne qu'il veut en découdre avec les groupes rebelles locaux et étrangers qui sèment la terreur dans la partie Est de son pays. Il a demandé une aide militaire sous-régionale.

Est-ce une réponse à sa demande? Plusieurs analyses géopolitiques disent oui à cette question.

#RDC #EAC #EstdelaRDC