• burundidaily

Ça se corse à l’ouest : des armes distribuées aux Imbonerakure à Cibitoke… attaque rebelle à Bubanza


Selon des sources concordantes, de violents affrontements armés entre forces de l’ordre et des quidams en uniformes militaires ont été signalés dans la matinée de mardi en commune Musigati de la province de Bubanza, vers le nord-ouest du Burundi.

L’armée et la police burundaises restent étonnamment muettes sur cette fulgurante attaque qui a poussé la population à vider les lieux.

Contacté par les médias locaux, le porte-parole adjoint de la police burundaise, Moïse Nkurunziza, a déclaré que la situation est sous contrôle à Bubanza après cette attaque armée. Il s’est refusé de donner davantage de détails.

Cette attaque intervient alors que des rumeurs persistantes faisaient état, ces derniers jours en province voisine de Cibitoke, d’une distribution massive d’armes aux jeunes Imbonerakure, auxiliaires quasi officiels de l’armée et de la police burundaises.

Les habitants des communes Buganda, Rugombo et Murwi de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, affirment en effet que des démobilisés et des jeunes Imbonerakure ont reçu auraient des armes à feu dans la nuit de ce 19 octobre 2019.

A l’approche des élections de 2020, la tension monte d’un cran. D’autres sources évoquent une possible guerre généralisée dans le pays, afin de faire capoter le processus électoral controversé de 2020.

Curieusement, les autorités restent sereines et affirment que le Burundi est fin prêt pour les élections de 2020.

Le Ministre de l’Intérieur Pascal Barandagiye, l’a redit ce mardi dans le cadre d’une réunion organisée à Bujumbura à l’intention des gouverneurs de provinces et des leaders de partis politiques agréés.

#Bubanza #Attaquearmée