• burundidaily

Le mouvement rebelle RED-TABARA revendique une attaque perpétrée dans le nord-ouest du Burundi


Le Mouvement rebelle RED-TABARA (Résistance pour un Etat de droit) a revendiqué l’attaque pérpétrée mardi matin dans la province de Bubanza (25 km de Bujumbura) vers le nord-ouest du Burundi.

«Les vaillants combattants de RED TABARA, de passage dans la province de Bubanza, ont eu un contact avec l’armée burundaise », a déclaré mardi soir RED TABARA via son compte twitter.

Sans donner le bilan de cet accrochage avec l’armée, le mouvement rebelle a déclaré, en outre, que «le Burundi n’est pas aussi stable que le prétend le régime en place», a ajouté le mouvement.

Peu avant ces déclarations, la police burundaise a annoncé cet accrochage tout en précisant que le groupe de rebelles avait été «démantelé» et des combattants tués.

«Hier à l’aube, à Kayange en commune Musigati de la province Bubanza, il y a eu un contact entre l’armée et la police avec un groupe de criminels armés venus de la République démocratique du Congo (RDC)», a déclaré mardi soir sur la radio d’Etat, RTNB, Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police burundaise. «Nous enregistrons 14 criminels tués et 11 fusils saisis sur eux».

Le Ministère burundais de la sécurité public a aussi relayé cette déclaration sur twitter.

Très actif à l’est de la RDC, RED-Tabara est un des mouvements rebelles burundais qui sapent le régime en place depuis le début de la crise née en 2015 suite à la décision de Pierre Nkurunziza de briguer un 3ème mandat jugé illégal.

Sa décision a plongé le pays dans une grave crise politique et sécuritaire dont il a encore du mal à se relever alors qu’un autre rendez-vous électoral se profile en 2020.

#REDTABARA #Rebelles