• Pascal D. NGABOYEKA - Article publié dans

Plus de 6000 étudiants congolais menacés d’expulsion d’ici le 23 décembre


Presidents Tshisekedi de la RDC et Nkrurunziza du Burundi

La situation des étudiants de la République Démocratique du Congo vivant dans la République du Burundi reste complexe.

En effet, ces étudiants continuent à se heurter à multiples problèmes entre autres celui lié aux documents migratoires tel qu’exigé par les autorités burundaises.

Au cours d’une interview avec le porte-parole des étudiants congolais au Burundi Vital Cirhuza lundi 9 décembre 2019, celui-ci nous fait savoir que le gouvernement burundais a exigé à tous les étrangers, spécialement aux étudiants ressortissants de la RDC, d’être en ordre avec le passe-port ou un autre document pouvant recevoir le visa Burundais.

Vital Cirhuza indique que l’ultimatum qui expire le 23 décembre prochain leur avait été donné.

Pendant ce temps, le comité des représentants des étudiants a entamé des démarches pour trouver des solutions avant l’expiration de ce délai, mais il regrette de voir que jusqu’à présent, aucun signe rassurant de la part des autorités n’est visible.

« Nous avions posé ce problème à nos autorités congolaises, commençant par l’ambassade de la RDC au Burundi. Nous nous sommes déplacés à plusieurs reprises non seulement pour demander des audiences chez les autorités locales, même lorsque le président de la République a fait sa visite officielle au Sud-Kivu.

Malheureusement on n’a pas pu le rencontrer en personne, on a été en contact avec les gens avec lesquels il était venu, et on leur a expliqué notre problème. Ce qui est malheureux est que maintenant, nous sommes en train d’assister à des scènes qui ne sont pas explicables.

Il y a une dérogation qui a été donné par le gouvernement burundais qui malheureusement est en train d’être expirée, sans que les étudiants congolais aient une réponse aux différentes doléances présentées aux autorités », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le porte-parole des étudiants congolais au Burundi souligne que sur le 6000 étudiant concerné par cette mesure, seuls moins de 200 se sont déjà mis en ordre, et détiennent présentement leurs passe-port biométrique.

Il craint qu’au regard des tracasseries policières et emprisonnement dont ils ont été victimes au mois de septembre, ce délai expire alors qu’il y a encore un grand nombrer d’étudiants qui ont difficile à se procurer les documents exigés.

Les étudiants congolais vivant au Burundi demandent au gouvernement congolais de rabaisser le prix du passe-port congolais afin de permettre à chaque étudiant de s’en a procurer.

« Jusqu’ici, nous sommes obligés d’avoir les documents, et pour les avoir, il faut la part du gouvernement. Nous avions donné des alternatives dans nos propositions : il y a un document de laissez passé tenant lieu de passeport qui permet la circulation dans les pays voisins, ce document est délivré par l’ambassade de la RDC au Rwanda et a une validité de 2ans.

Avec ça un étudiant peut avoir le visa et vivre aisément dans ce pays hôte, malheureusement on ne le retrouve pas à l’ambassade de la RDC au Burundi. La révision au rabais du prix du passeport congolais, ce document qui est devenu luxueux au Congo, pourtant ça ne devrait servir que comme carte d’identité dans les pays voisins. La bonne manière d’aider la population estudiantine congolaise vivant dans les pays voisins étaient de revoir le prix du passeport afin que chaque étudiant s’en a procure à moindre cout », renchérit Vital Cirhuza, P.P des étudiants congolais au Burundi.

Rappelons qu’au cours du mois de septembre dernier, plusieurs étudiants congolais au Burundi ont été séquestrés et arrêtés par des éléments de la police nationale burundaise pour non détention des documents migratoires.

Cette situation a fait à ce que les étudiants concernés entament une grève depuis lundi 22 septembre 2019 sur tout le territoire du Burundi.

A ce temps, ni l’ambassade congolaise ni le consulat congolais à Bujumbura ne réagissent favorablement pour aider de résoudre la situation dans plusieurs coins du Burundi.

Les étudiants congolais espèrent que les autorités congolaises et la communauté internationale pourront leurs venir en aide afin qu’ils puissent finir cette année académique.

#Libertédemouvement #Burundi #RDC