• burundidaily

Les éléments se déchainent à Bujumbura : Au moins 15 morts suite aux inondations


Eboulement des terrains, inondations meurtrières, … l’atmosphère fin de règne est marquée par une série de catastrophes naturelles au Burundi, à une poignée de mois du départ tardif du Président Pierre Nkurunziza.

Après la tragédie de Mugina où la terre a engloutie plusieurs dizaines de personnes, au moins 15 personnes ont été emportées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le nord de Bujumbura, capitale économique du Burundi, dans la nuit de samedi à dimanche, selon le bilan fourni par la police de la protection civile alors que plusieurs dizaines d’autres personnes ont été blessées.

Comme toujours, le bilan publié par la police est en deca de la réalité. Mais il est à la fois lourd et triste pour une population déjà éprouvée par les ravages d’une clique au pouvoir qui tue, vole et détruit à la Méphistophélès.

«Cinquante-sept maisons ont été totalement détruites, 49 partiellement et 132 autres maisons sont inondées », précise le rapport officiel.

Produit conjointement avec la Croix-Rouge Burundi, ce bilan de la police de la protection civile indique en outre que 219 ménages ont été affectés.

Dans l’avant-midi de ce dimanche, Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique et de gestion des catastrophes avait fourni un bilan de douze morts, des personnes portées disparues et une trentaine de blessés.

Ce n’est pas pour la première fois que cette partie de la ville de Bujumbura est touchée par des pluies torrentielles.

En 2014, les inondations dites de Gatunguru avaient fait des centaines de morts, des blessés, des milliers d’habitations détruites et en plus des déplacés.

Il y a une dizaine de jours, 24 personnes ont péri à l’Ouest du pays suite aux éboulements de montagnes à Mugina, province Cibitoke.

#Inondations #Bujumbura #Catastrophesnaturelles