• burundidaily

Dieu a choisi son candidat: Général Evariste Ndayishimiye choisi pour représenter le CNDD-FDD

Mis à jour : févr. 5

Général Evariste Ndayishimiye, candidat du parti présidentiel aux élecrions de 2020

Pour ceux qui suivent de près les dynamiques internes au sein du parti présidentiel, il n'y avait que deux options viables pour remplacer Nkurunziza.

Le général Evariste Ndayishimiye dit Never et Pascal Nyabenda étaient les deux noms qui revenaient dans presque toutes les discussions et indiscrétions qui filtraient du parti de l'aigle.

Respectivement secrétaire général du parti présidentiel et président de l'assemblée nationale, ces deux personalités représentent deux tendances différentes du parti au pouvoir.

Evariste Ndayishimiye, un ancien combattant de l'ancienne rebellion hutue représente la continuité de la dominance des "abarugwanye" ou encore "abo cavunye" tandisque Pascal Nyabenda est un civil qui vient d'une tendance peu influente au sein du parti au pouvoir.

Absent aux cérémonies de clôture de fin des prières organisées juste avant la tenue du congrès d'aujourd'hui, Pascal Nyabenda savait très bien qu'il avait perdu la course.

Plusieurs observateurs avaient d'ailleurs remarqué sur cette absence du président de l'assamblée nationale, qui avait préferré se rendre au nord du pays pour participer à d'autres cérémonies organisées par l'Eglise catholique.

Successivement ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, chef de cabinet militaire et civil à la présidence de Nkurunziza, le général Evariste Ndayishimiye a aussi servi au postes d'administrateur directeur général de la SOBUGEA.

Il est un des rares hommes forts du système DD qui ne traînent aucun dossier de détournement et qui ne sont pas directement impliqués dans des dossiers lourds de crimes d'état.

Originaire de Gitega, la nouvelle capitale politique du pays, il est sans doute le candidat qui incarne la continuité du système mais il est aussi un candidat idéal pour ceux qui avaient longtemps souhaité un partage ( ou du moins un relais au pouvoir) équitable du pouvoir entre les régions du pays.

Ceux qui espèrent voir un changement de direction surtout au niveau de la gestion de la chose publique et de la diplomatie devront attendre un peu pour voir ce que fera le nouvel homme fort du pays.