• burundidaily

La jeunesse en exil dénonce une mascarade électorale en perspective


Le Mouvement International de la Jeunesse Burundaise, MIJB, une organisation des jeunes burundais en exil, vient de dénoncer, à travers un communiqué, « une mascarade électorale » en perspective au Burundi.

Il s’agit, s’indigne cette organisation des jeunes, “d’une nouvelle mascarade électorale qui va fractionner davantage la société burundaise déjà traumatisée et brutalisée par des crises politiques cycliques, par l’insécurité, les emprisonnements abusifs, les disparitions forcées, l’injustice, la corruption généralisée, la pauvreté et le fossé qui ne cesse de se creuser entre les différentes classes sociales”.

«L’organisation des élections de mai 2020 est un autre jeu masqué à l’image du référendum constitutionnel de 2018, c’est la même scène qui se poursuit sur fond de la crise institutionnelle, politique et sécuritaire enclenchée depuis 2015 », a déclaré Inarukundo Carène Kelly, porte-parole de ce mouvement.

Cette organisation regrette, en outre, que «le régime en place ait ignoré toutes les voies pacifiques et diplomatiques pour mettre fin à la crise socio-politique ».

«Les démonstrations pacifiques de 2015 qui réclamaient le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi ont été réprimées avec brutalité et horreur par une milice infiltrée au sein des forces de l’ordre à telle enseigne que les forces de sécurité ont été divisées sur la question de laisser le gouvernement de Nkurunziza, conduire valablement ledit processus électoral », ajoutent-ils.

Il fait aussi remarquer «le verrouillage » de l’espace d’opinion libre par l’incarcération “injuste des journalistes, l’interdiction des médias indépendants en l’occurrence la BBC et la Voix de l’Amérique, la commission électorale monocolore, la terreur nourrie par une milice du parti CNDD FDD, des milliers de réfugiés exclus du fichier électoral etc.»

Ce mouvement appel la jeunesse burundaise à rester sereine, unie, à se respecter dans la diversité d’opinion, à ne pas céder à la manipulation, à la terreur et aux discours de haine mais plutôt à faire preuve de détermination infaillible dans le processus de la lutte pour la liberté et la dignité.

Le Mouvement International de la Jeunesse Burundaise (MIJB) brasse des jeunes burundais vivant en Europe et dans le voisinage du Burundi, notamment le Rwanda, la RDC, l’Ouganda et la Tanzanie.

La plupart d’entre eux ont pris le chemin de l’exil en 2015, fuyant la répression sanguinaire du régime dans la foulée de la candidature du président Pierre Nkurunziza au 3ème mandat.