• burundidaily

Au moins 1300 réfugiés burundais dans le dénuement total à l’est de la RDC

Les réfugiés burundais vivant dans le camp de transit de Kavimvira, territoire d’Uvira de la province du sud Kivu en République Démocratique du Congo tirent le diable par la queue. Selon des médias locaux, ces réfugiés estimés à au moins 1300 manquent quasiment de tout. Il y son depuis déjà un an : « durant une année que nous venons de passer dans ce camp, nous recevons une ration insuffisante et mangeons une fois par jour », a déclaré Fidèle Nzitonda, représentant des réfugiés burundais du camp de transit de Kavimvira. «Nos enfants ne fréquentent plus l’école depuis que nous sommes arrivés ici. Il est plus que nécessaire de nous transférer dans un camp où nos enfants peuvent enfin être pris en charge par le HCR pour qu’ils puissent retourner à l’école », susurre Julienne Uwimana, mère de quatre enfants et originaire de la province de Cibitoke, au nord-ouest du Burundi. La commission congolaise en charge des réfugiés et demandeurs d’asile, antenne d’Uvira tarde à les transférer vers un autre camp de destination définitive. Selon le décompte de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés, les réfugiés burundais éparpillés dans la sous-région sont étaient estimés à 338568 au 31janvier 2020. Avec un effectif de plus de 168000 réfugiés burundais, la Tanzanie reste le premier pays d’accueil des Burundais en exil. Elle est suivie par le Rwanda avec plus de 73000 réfugiés, ensuite par la République démocratique du Congo (46000) et l’Ouganda (47000). Les autres sont dispersés dans les autres pays. La quasi-totalité de ces réfugiés ont quitté le pays en 2015, fuyant la répression du régime en fureur suite aux manifestations contre le 3ème mandat présidentiel de Pierre Nkurunziza.