• burundidaily

Burundi/COVID-19: Miracle ou cache-misère?



Les autorités burundaises se gargarisaient jusqu’à ce mardi de propos triomphalistes selon lesquels le Coronavirus qui ravage la planète n’a pas encore franchi les frontières burundaises.


L’annonce faite par le ministre de la santé a laissé, cependant, sceptique plus d’un.

D’autant que certaines informations glanées auprès des sources dans des hôpitaux de Bujumbura font étant de signes cliniques de ce virus chez certains patients, notamment à l’Hôpital Prince Régent Charles.


Selon des observateurs, le Burundi le miracle dont se vante le Burundi, unique pays des Grands lacs encore indemne, cacherait une réalité beaucoup plus terrifiante.


Bien qu’elles se disent rassurées, les autorités burundaises sont bien au courant des failles notoires du plan national de riposte contre Corona virus au Burundi.

Les chiffres sont têtus et se passent de commentaires :


Pour une population d’environ 12 millions d’habitants, le Burundi dispose aujourd’hui d’une dizaine de respirateurs.


Heureusement que l’OMS a récemment doté le pays d’une d’un centre d’évacuation de cas suspects à Mudubugu au nord de Bujumbura. Il avait été mis en place pour accueillir d’éventuels cas d’Ebola lorsque cette maladie sévissait dans le Congo voisin. Il compte 24 lits.


Selon le plan de riposte, dans l’hypothèse où Mudubugu serait dépassé, il est prévu, pour la relève, le centre de kinésithérapie du CHU de Kamenge avec une centaine de lits.

Le pays dispose aussi de près de 15 000 masques auxquels s’ajoutent 12 000 masques FFP2 et à peine de 3 100 masques chirurgicaux, ainsi que de quelque 70 000 gants stériles, selon un inventaire dressé par le Service des urgences et gestion des catastrophes.


Autant dire la misère face aux ravages du COVID-19.