• burundidaily

Burundi/sénatoriales: Pascal Nyabenda boit la coupe de l’humiliation jusqu’à la lie


Pascal Nyabenda, président du parlement sortant

Les quelques 3453 conseillers communaux élus le 20 mai dernier ont élus les sénateurs lundi, au Burundi. Comme prévu, le CNDD-FDD au pouvoir a quasiment tout pris. Sur les 36 sièges en jeu, 34 lui reviennent. Mais cela est un non-événement pour les observateurs du système CNDD-FDD, bien avertis.


Car les résultats du scrutin étaient déjà prévisibles dans la mesure où le parti CNDD-FDD au pouvoir a déjà remporté le triple scrutin du 20 mai dernier (élection présidentielle, élections législatives et communales).



La seule surprise aura été la défaite de Pascal Nyabenda, militant du parti au pouvoir et président de l’Assemblée nationale en fin de mandat. Il a été battu dans son fief de Bubanza (ouest de Bujumbura) par un militant de l’opposition (CNL).


Ancien président du parti CNDD-FDD et actuel président de l’Assemblée nationale en fin de mandat, Pascal Nyabenda avait toutes les chances de gagner dans son Bubanza natal. D’autant plus que son parti y est majoritaire comme ailleurs.


Son échec surprise vaut donc une sanction. En lui préférant un opposant hutu du CNL, ses co-militants lui ont fait boire la coupe de l’humiliation jusqu’à la lie.

La seule question est de savoir pourquoi. Est-ce parce que le défunt Président Pierre Nkurunziza avait d’abord jeté son dévolu sur lui pour en faire son dauphin avant que les généraux ne se mettent en travers de sa route vers le Palais ?

Est-ce par ce qu’il a doublé la cagnotte promise à Pierre Nkurunziza en la faisant passer de 500 millions à un milliard de Francs bu lors d’une session qu’il présidait à l’Assemblée nationale ? Ou alors, est-ce parce qu’il a soutenu mordicus le 3ème mandat du Président Nkurunziza au plus fort de sa contestation populaire et tous azimuts ?


Dans tous les cas, Nyabenda a péché contre les généraux qui tiennent le haut du pavé.