• burundidaily

Candidature d'Anicet Niyonkuru rejetée: Humiliation ou mission accomplie?

Anicet Niyonkuru était l'homme qui devait faire rentrer l'opposition pour booster la main de Pierre Nkurunziza qui cherchait encore un mandat de plus pour s'éterniser au pouvoir.

Et puis, la dynamique interne au CNDD-FDD changea d'un coup. Les géneraux s'imposaient et forcaient la candidature d'un autre général, Evariste Ndayishimiye.

Et du coup, le besoin d'une opposition externe qui devait donner du gravitas à Pierre Nkurunziza est vite remplacé par celui des indépendants qui ont été recrutés pour accompagner le nouveau boss.

Le CNDD-FDD d'Evariste Ndayishimiye s'en est fabriqué facilement à coup de quelques millions de Francs.

Maintenant, Anicet Niyonkuru se trouve dans une situation un peu délicate. Sa candidature est rejetée par la CENI probablement parce qu'il détient une autre nationalité en plus de celle qu'il a acquise à la naissance.

Et pourtant, la constitution de Pierre Nkurunziza est assez claire. Pour espérer briguer un mandat présidentiel il faut être burundais(e) et rien que burundais(e). Anicet devait le savoir quand il avait décidé de rentrer. Ceci n'est pas une particularité burundaise, d'autres pays l'exigent aussi.

Anicet Niyonkuru qui a longtemps été secrétaire du CNARED aurait du se souvenir que sa candidature n'allait pas passer même si Pierre Nkurunziza avait réussi son forcing pour un 4ème mandat. Mais peut-être que cela n'a jamais été au centre de sa stratégie ou du moins de celui qui l'avait mandaté pour faire rentrer les opposants de l'exile.

Peut-être que sa mission est accomplie maintenant que le mirrage d'un "climat pré-électoral compétitif" est déjà confectionné.

Ou s'agit-il d'une humiliation soigneusement montée par le camp opposé à Pierre Nkurunziza au sein du parti de l'aigle? Lui avaient-ils donné une fausse impression que sa candidature allait passer comme une lettre à la poste pour enfin l'humilier?

De toutes les façons, il n'est pas le seul à s'être heurté au mur de refus de la très independante commission nationale en charge des éléctions de cette année: Domitien Ndayizeye a reçu un niet catégorique.

Jacques Bigirimana a reçu la même réponse bien qu'il soit un des incoditionnels du parti de l'aigle.