• burundidaily

Coronavirus : La Chine recommande aux Burundais rentrés de ce pays de ne pas mettre le nez dehors

Dans le souci d’éviter une éventuelle contamination des autres, la Chine recommande aux Burundais, en l’occurrence des étudiants, qui sont récemment rentrés de Chine rester en quarantaine.

« Nous recommandons aux étudiants burundais qui sont rentrés de la Chine depuis le 1er février 2020, de limiter les sorties, de ne pas faire des visites, de ne pas participer aux rassemblements et de prendre la température 2 fois par jour pendant 14 jours », déclaré l’Ambassadeur de Chine à Bujumbura, Li Changlin.

« Il leur est recommandés également de maintenir une communication étroite avec leurs universités pour connaitre la date de la rentrée scolaire », a-t-il ajouté.

«La Chine est un pays responsable et hospitalier ; le Gouvernement Chinois attache une grande importance à la sécurité et à la santé des étudiants étrangers en Chine », a rassuré l’Ambassadeur.

Outre les étudiants, de nombreux commerçants et autres hommes d’affaires burundais font souvent des navettes entre Bujumbura et la Chine. Le flux des entrées et des sorties est d’autant plus important que la Chine offre facilement ses visas au Burundais.

Les autorités burundaises s’y meuvent aussi comme un poisson dans l’eau, profitant de ce que la Chine se fout des violations des droits de l’homme dont le Burundi est le théâtre. Selon le diplomate chinois, avec la mobilisation des moyens matériels, humains et techniques, la Chine a obtenu des résultats positifs dans la prévention et le contrôle de l’épidémie.

« Les chinois ont assisté ces derniers jours à une diminution de nouveaux cas non seulement dans la ville Wuhan, berceau de cette épidémie mais aussi dans le reste du pays », ce qui est encourageant, a indiqué l’Ambassadeur.

Selon lui, environ 10 000 patients se sont rétablis et sortis de l’hôpital. "Cela prouve à suffisance que la maladie est évitable, contrôlable et curable", a souligné l'Ambassadeur.