• burundidaily

Coronavirus: le Burundi et la Tanzanie deviennent les épicentres du virus en Afrique de l'Est


Les camionneurs attendent dans un parking réservé aux poids lourds

Face à une pandémie qui paralyse le monde, la Tanzanie et le Burundi ont adopté des mesures qui en font des exceptions en Afrique de l'Est et même dans le monde. Ces deux pays ont refusé de suivre leurs voisins régionaux qui ont choisi d'imposer des mesures strictes, y compris le confinement.


Le Burundi et la Tanzanie ont largement ignoré toutes les mesures et ont mis leur sort entre les mains de Dieu. Le Burundi a même lancé une campagne électorale avec une grande affluence vers des rassemblements politiques.


Et maintenant, il semble que ces deux pays deviennent des épicentres du virus et qu'ils le propagent au-delà de leurs frontières, dans des pays qui ont sacrifié leurs économies en confinant leurs populations pour freiner la propagation du virus.


Ce Lundi, cinquante-trois chauffeurs de camion, dont 51 sont des ressortissants tanzaniens et 2 Burundais se sont vu refuser l'entrée au Kenya après avoir été testés positifs pour COVID-19.

Le secrétaire administratif en chef de la Santé au Kenya , Rashid Aman, a déclaré lundi que les cinquante et un Tanzaniens et deux Burundais avaient été testés positifs pour le virus aux postes frontières dans un délai de 24 heures.


Le renvoi des cinquante et un Tanzaniens vers leur point d'origine intervient un jour après que douze autres se sont vu refuser l'entrée au Kenya après avoir été testés positifs pour le virus aux postes frontières de Lunga Lunga et Taveta.


Aman a noté avec inquiétude le nombre croissant d'infections détectées parmi les camionneurs tanzaniens et Burundais, affirmant que le gouvernement n'assouplirait pas la réglementation sur les tests obligatoires des chauffeurs de camion avant leur entrée dans le pays.