• burundidaily

Coup de filet militaro-policier à Rugombo : Au moins 33 arrestations

Au moins 33 personnes ont été arrêtées dans la foulée d’une fouille-perquisition doublement organisée mardi par l’armée et la police dans la commune burundaise de Rugombo, en province Cibitoke.

Lourdement armés, des policiers et des militaires ont encerclé deux collines de Mparambo 1 et 2 et ont arrêté 33 personnes qui seraient des « irrégulières dans cette Commune ».

« Aucune personne n’avait le droit de sortir de la maison suite à la présence d’un nombre important de policiers et de militaires qui faisaient une fouille sur les deux collines », ont rapporté les médias locaux.

Au cours de cette fouille/perquisition, la police a saisi également 33 pagnes, 8 sacs d’engrais chimiques et quatre tenues imperméables policières.

Selon des témoignages concordants des habitants de ces deux localités, les forces de l’ordre et de sécurité recherchaient « des personnes en situation irrégulière ».

De telles opérations surprise sont monnaie courante dans la province de Cibitoke et particulièrement en commune de Rugombo. En novembre dernier, une opération conjointe de fouille-perquisition a été menée par l’armée et la police au chef-lieu de la commune entre 3h et 8h 30. Elle s’était également soldée par plusieurs arrestations.

Proche de la RDC et du Rwanda, la commune de Rugombo est soupçonnée d’être une passerelle privilégiée des rebelles burundais qui infiltrent le pays à des fins de déstabilisation en cette période préélectorale. Mais officiellement, la police dit poursuivre des « individus ou commerçants qui font entrer sur le sol burundais des marchandises frauduleusement ».

Les irréguliers débusqués au cours de cette fouille/perquisition devront payer, chacun, une amande de cinq mille francs burundais pour être libéré.