• burundidaily

Covid-19 : Quel engouement pour le si tardif dépistage massif au Burundi?


Depistage de covid-19 au Burundi

🇧🇮L’engouement des Burundais pour le dépistage massif entamé lundi n’a d’égal que l’indifférence maladive du défunt Président Pierre Nkurunziza face aux ravages de cette pandémie.


Rien qu’en Mairie de Bujumbura, 640 personnes se sont fait tester au premier jour de la campagne dans les trois centres de dépistages aménagés au nord (Kamenge), au centre (Méridien Source du Nil) et au sud (Kanyosha) de la capitale économique.


Ces chiffres sont donnés par le Ministère burundais de la santé publique et de la lutte contre le sida.


«Au total, 640 personnes ont été prélevées lors de la 1ère journée de la campagne de dépistage de masse contre la Covid-19 en Mairie de Bujumbura; les résultats sont attendus dans 24h», a annoncé lundi soir Docteur Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du Ministère.


C’est la première fois que le gouvernement organise un dépistage de masse depuis le début de cette pandémie.


Bien que l’effectif réel des victimes de cette pandémie soit encore inconnu au Burundi suite à l’écharpe de plomb qui l’a longuement entourée au Burundi, la Covid 19 a endeuillé de nombreuses familles dans le silence.


Le nouveau Président burundais, Evariste Ndayishimiye ne l’ignore pas, lui qui a pris la décision de faire de la lutte contre cette pandémie mondiale son cheval de batail.


A peine investi, il a alors ordonné la campagne de dépistage de masse.


Les Burundais assistent aujourd’hui à un véritable changement de ton qui se confirme sur le terrain.


Sur instruction du Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida, les équipes techniques travaillent sans relâche, 24 heures sur 24 afin de donner les résultats des tests le lendemain.


Officiellement, seuls 191 cas de Covid-19 ont déjà été enregistrés au Burundi depuis le 1er avril 2020 jusqu’au 28 juin.


Dans son indifférence déconcertante face à une pandémie qui fait trembler le monde, l’ancien Président burundais (officieusement emporté par la Covid-19) avait mis à la porte le représentant résidant de l’OMS ainsi que trois autres employés de cet organisme onusien en charge de la riposte contre la pandémie de coronavirus.


L’OMS a déjà dépêché à Bujumbura son autre représentant résidant. L’après Nkurunziza commence à rassurer dans certains domaines. Gitega se montre de plus en plus coopératif et en pratique moins confrontationnel.