• burundidaily

Des haut-gradés de la police burundaise dévalisent l’hôpital de Kibuye

Les policiers burundais ne cessent de prouver à ceux qui en doutaient encore qu’ils sont plus gangsters qu’autre chose.

Que ce soit à Bujumbura ou en provinces, la quasi-totalité des actes de braquages les plus réussis sont commis par des policiers dont une bonne partie est issue des mouvements rebelles qui n’ont jamais quitté cette case « rébellion ».

Reconnue et publiée par ce corps de sécurité, leur dernière signature est renseignée à l’Hôpital de Kibuye de la commune Bukirasazi en province de Gitega.

Selon Pierre Nkurikiye, un groupe de bandits armés s’est en effet introduit dans la bâtisse de l’hôpital et a cassé la tirelire pour y prendre une importante somme d’argent. Les billets volés étaient en réalité des dollars.

Alertés par les responsables de l’hôpital et la population, des policiers de la localité sont naturellement intervenus.

Suite aux échanges de tirs, un des bandits armés a été fauché par une balle dans la foulée. Les policiers sont tombés des nues et constatant que le voleur tué et surarmé n’était autre que l’OPP1 Richard. Un officier de police en fonction. Les autres bandits du même gang ont réussi à prendre le large avec le magot volé.

Après ses enquêtes sommaires, la police burundaise a débusqué le guide du gang à savoir une certain Mertus Ngendangenzwa, laborantin à l’hôpital de Kibuye. Il court toujours.

Il est à rappeler que l’hôpital de Kibuye est l’un des plus efficaces de la région. En février 2017, le Dr Jason Fader, un des promoteurs de ce centre hospitaliers, a été récompensé par le Prix L'Chaim avec à la clé 500.000 dollars.