• burundidaily

Deux Rwandais dans les griffes du SNR à Cibitoke

Dans la province de Cibitoke ; le Service national des renseignements (SNR) détient, depuis une semaine, deux personnes d’origine rwandaise. Quoi que Rwandais, les infortunés vivent depuis long temps dans la commune de Bukinanyana.

Ils sont accusés de « collaborer avec des groupes armés basés dans la réserve naturelle de la Kibira ».

Selon des témoignages concordants, tous les deux ont été arrêtés au marché de Ndora, ligotées et conduites dans un véhicule du patron du service secret de cette province. Les deux hommes ont été atrocement torturés.

Contacté par les médias locaux, Venant Miburo, responsable provincial du service national des renseignements balaie d’un revers de la main toutes ces allégations, affirmant que son service ne dispose pas d’un centre de détention.

Depuis fin 2019, les provinces burundaises de Cibitoke et Bubanza (ouest) ont subi des incursions rebelles à plusieurs reprises. Venus notamment de la République démocratique du Congo, RDC, certains combattants se sont volatilisés dans la forêt profonde de la Kibira.

L’année dernière, cinq personnes ont été enlevées en l’espace de moins de deux semaines dans les communes de Buganda et Rugombo de la province de Cibitoke. Leurs familles les ont cherchés partout sans jamais pouvoir les retrouver. D’aucuns soupçonnent les agents de renseignement avec, en tête, Venant Miburo.

Les autorités burundaises ont, dans un premier temps, accusé le Rwanda d’entrainer militairement les rebelles burundais en vue de déstabiliser le Burundi et perturber le processus électoral en vue.