• burundidaily

Dix élèves poursuivis pour atteinte à la sécurité de l’Etat à Bubanza



La réalité dépasse la fiction, pourrait-on dire: en province de Bubanza, au moins huit élèves sont détenus au cachot communal pour «atteinte à la sécurité de l’Etat ». Huit d’entre eux sont en détention au cachot de la commune Bubanza.


Selon le parquet de la République en province de Bubanza, ces jeunes élèves sont poursuivis à cause « des messages contenus dans leurs téléphones portables qui sont de nature à porter atteinte à la sécurité intérieure du pays ».


Les dix élèves ont été entendus mardi par le procureur de la République à Bubanza, Jean-Claude Nsengiyumva, avant de regagner le lieu de détention.


Les dix élèves sont détenus en pleine période d’examens. Ils ratent, du coup, cette étape d’évaluation. Manifestement, les élèves et autres écoliers et le régime CNDD-FDD ne sont pas en odeur de sainteté.


La détention de ces dix élèves de Bubanza rappelle les arrestations massives et généralisées d’autres gosses accusés d’avoir gribouillé la photo du président Pierre Nkurunziza dans les manuels scolaires.


L’année dernière, plusieurs élèves avaient été poursuivies pour "outrage au chef de l'Etat" pour avoir gribouillé l’image du chef de l’Etat.


Jugé "très sensible", le dossier a été, illico, transmis au procureur général de la République.


En 2016, plusieurs élèves avaient été condamnés jusqu'à 20 ans de prison pour "outrage au chef de l'Etat" et "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat".


Des centaines d'autres avaient été exclus de leur établissement pour avoir dessiné et griffonné des phrases comme "Dégagez" ou "Non à un troisième mandat".


Après un tollé international, tous les jeunes détenus avaient finalement été libérés.