• burundidaily

Elections de 2020 au Burundi : Les observateurs triés sur le volet, oui à l’EAC, non à l’occident

Alors que le président du sénat burundais, Révérien Ndikuriyo, a déjà déclaré qu’aucun observateur occidental ne sera autorisé à suivre de très près le prochain processus électoral, la Communauté est-africaine, CAE, s’apprête à dépêcher, avant mai prochain, ses observateurs au Burundi.

La nouvelle a été confirmée samedi par le Burundais Libérat Mpfumukeko, secrétaire général de l’EAC lors d’une conférence organisée à Bujumbura.

«L’article 124 du traité instituant la Communauté de l’Afrique de l’Est reconnaît la nécessité de la paix et de la sécurité dans les États partenaires de l’Afrique de l’Est», a-t-il déclaré.

«Ce même traité confère la prérogative à la Communauté de l’Afrique de l’Est d’observer le processus électoral dans le cadre des Constitutions nationales des États partenaires. En outre, la bonne gouvernance est reconnue par le traité comme l’un des principes fondamentaux qui régissent la réalisation des objectifs de la Communauté ».

Pour la bonne marche de l’observation, les États partenaires de l'EAC désigneront les membres de la mission d’observation électorale conformément aux normes prescrites par l'EAC.

La composition comprendra des représentants des États partenaires, des organes de gestion électorale, de l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA), du Secrétariat de l’EAC, des ministères de l’EAC, des institutions nationales des droits de l’homme, Organisations de la société civile et autres institutions concernées dans la région de l'EAC.

Le déploiement de la mission se fera de manière transparente, avec des efforts concertés pour couvrir le plus grand nombre possible de régions du pays.

C’est dans cette perspective qu’une mission d’observation électorale de l’EAC est en visite au Burundi pour des éventuels consultations avec tous les parties prenantes dont la CENI, divers ministères ainsi que des partis politiques enregistrés au Burundi en vue de préparer le terrain pour le déploiement de la Mission d’observation électorale de l'EAC.

Les discussions avec les intervenants dans ces élections fourniront des renseignements factuels et contextuels aux missions à court et à long terme avant leur déploiement.

Selon des observateurs, l’EAC pilotée par un Burundais qui plus est militant du CNDD-FDD aurait pris l’option d’observer les prochaines élections pour mieux les crédibiliser aux yeux de l’opinion nationale et internationale en l’absence des autres observateurs indépendants, notamment occidentaux.