• burundidaily

Elections de 2020 : Discorde entre la CENI et acteurs politiques autour des dossiers de candidature

La Commission électorale nationale indépendante, CENI, et les acteurs politiques (leaders de partis politiques ou indépendants) ont du mal à accorder leurs violons quant à la composition des dossiers pour les candidats aux différents scrutins en perspective.

Alors que la CENI leur intime l’ordre de respecter stricto sensu le Code Electoral, les acteurs politiques dénoncent la complexité inouiie des procédures, notamment en ce qui concerne la composition des dossiers.

Leur malaise était palpable lors d’une récente réunion organisée par la CENI à leur intention Deux points étaient inscrits à l'ordre du jour de cette réunion: la composition et la présentation du dossier de candidature à chaque type d'élection ainsi que les insignes des candidats lors des scrutins.

Les acteurs politiques ont demandé à la CENI de réduire le nombre de documents demandés, compte tenu du temps et de la distance à parcourir pour s’en procurer.

La CENI leur a dit niet : ma bible c’est le Code électoral, point barre, leur a rétorqué Pierre Claver Kazihise, président de la CENI.

Une dizaine de documents dont l'attestation de résidence et l'extrait de casier judiciaire sont exigés pour chaque dossier de candidature, conformément au prescrit du code électoral en vigueur promulgué le 20 mai 2019 par le président du Burundi, Pierre Nkurunziza.

Le Burundi organise le 20 mai 2020 au suffrage universel direct trois scrutins : l'élection présidentielle, l'élection des députés et l'élection des conseillers communaux.

Ces scrutins seront suivis le 20 juillet 2020 par l'élection des sénateurs au suffrage universel indirect et le 24 août 2020 par l'élection des conseillers de collines/quartiers.