• burundidaily

Elections de Mai 2020 : Le parti CDP se démasque….et déçoit


Anicet Niyonkuru président du CDP. Il était jusque récemment secrétaire exécutif du CNAREd, une plateforme des opposants

Deux membres du parti CDP viennent de décider de claquer la porte au lendemain d’une surprenante décision du leadership du parti de voter, lors de la présidentielle du 20 mai, pour le général Evariste Ndayishimiye, candidat du parti CNDD-FDD au pouvoir.


Le premier militant du CDP à exprimer sa triste déception est Léopold Ntahompagaze, un Burundais vivant en Hollande.


«Monsieur le Président, je voudrais vous annoncer que je quitte le parti CDP dès ce 27 avril ; la décision de voter pour le candidat du CNDD-FDD n’est pas en phase avec l’idéologie du parti CDP qui m’avait poussé à y adhérer», a-t-il déclaré.


Le lendemain, Madame Marie-Ange Kigeme, une Burundaise vivant également en Hollande lui a emboité le pas en postant exactement le même message.

Les deux se disent surpris et déçus. Sans doute que de nombreux autres partisans ou proches (politiquement) des leaders du CDP le sont aussi.


Mais le CDP a le mérite de lever le masque. Et d’affirmer officiellement qu’il carbure pour le CNDD-FDD, un parti ou plutôt un système comptable du chaos général ambiant et désormais structurel au Burundi. Anicet Niyonkuru, le président du CDP, était hier encore, de ceux tiraient à boulets rouges sur ce parti en raison de la vague des violations des droits humains dont le Burundi est devenu le théâtre sous ce régime.


Prétendant se battre becs et ongles pour restaurer l’Etat de droit dans le pays, Anicet Niyonkuru avait placé tous ses espoirs dans le CNARED (Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l’Etat de droit), principale plateforme de l’opposition en exil, avant de tourner casaque pour regagner Bujumbura.


La suite se précise, enfin, pour ces anciens camarades de cette coalition qui s’étonnaient encore de cette pirouette à 180°.


Jusqu’ici, Anicet Niyonkuru reste muet comme une carpe à ce sujet. Mais dans un récent article publié dans le Journal IWACU, son Vice-Président, Jean Marie Ninziza a déculotté son idée sur le CNDD-FDD et son candidat président.


«Nous avons opté pour le candidat le plus proche de notre position, disons même de notre génération politique», a-t-il déclaré. Difficile d’être plus explicite.


«Notre choix est allé à « Neva ». Et alors ? Et puis quoi ? Vous voulez quoi ? », s’est-il empressé d’ajouter, comme clou du spectacle.