• burundidaily

En mal de popularité, le CNDD-FDD investit des salles de classe pour faire campagne

Alors qu’il inspire de plus en plus dégoût et rejet dans les quatre coins du Burundi, le parti CNDD-FDD au pouvoir depuis 2005 vacille et veut reconquérir l’audience jusqu’en milieu scolaire a priori apolitique. Dans la province de Bubanza, ses militants percutants vont jusqu’à organiser des réunions au sein des écoles secondaires. Le Secrétaire provincial du parti, Alexandre Ngoragoze a récemment organisé une rencontre avec les élèves des écoles à régime d’internat à l’école technique de Bubanza (ETB). Il leur a alors appris l’abécédaire du parti CNDD-FDD et son idéologie basique. Le parti est déjà en campagne. « Ce parti doit gagner les élections dans la province de Bubanza, peu importe la stratégie », a-t-il déclaré au grand étonnement de l’assistance. Le ton est déjà menaçant : « Vous n’avez pas le droit de ne pas élire les candidats choisis par le CNDD-FDD », a-t-il déclaré. Selon des témoins oculaires, les élèves du Lycée de Bubanza avaient été conviés à la séance. Plusieurs témoins de cette insolence politique ont déploré la politisation des écoles par le parti au pouvoir ainsi que le recrutement forcé. « Le parti a plusieurs salles de réunion dans ses permanences, pourquoi une réunion de mobilisation se tient-elles dans les enceintes de l’école? », s’interroge un éducateur. Alors que les élèves visés avaient une sortie générale conforme au règlement scolaire mais ils ont passé plus de deux heures (de 10h à 12 h30), le CNDD-FDD en a profité pour une réunion ad hoc de mobilisation. D’aucuns estiment que le parti CNDD-FDD redoute une défaite accablante lors des prochaines consultations électorales. C’est la première fois que ce parti investit des salles de classes en quête de voix et avant la campagne électorale.