• burundidaily

Faisant fi de nombreuses irrégularités,USA félicite les burundais pour participation exceptionnelle



Le Sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires africaines, Tibor Nagy, a adressé mercredi nuit via son compte twitter, un message de félicitation au peuple burundais pour sa «participation exceptionnelle» au triple scrutin du 20 mars.


Le Burundi a organisé mercredi «dans le calme» un triple scrutin (élection présidentielle, législatives et municipales) en guise de démarrage des élections générales prévues cette année.


«Nous félicitons le peuple burundais pour son attachement pacifique au processus démocratique et sa participation exceptionnelle aux élections d’aujourd’hui», a déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi le responsable américain.

Il a, en outre, exhorté «toutes les parties à continuer de s’abstenir de provocation dans les jours à venir».


Le Sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires africaines est la premier diplomate étranger à réagir à ce triple scrutin organisé sans observateurs internationaux, ni militants des droits de l’homme réellement indépendants.


Ouvert mercredi matin à 6 heures (4 heures GMT) sur tout le territoire, le scrutin s’est clôturé à 16 heures locales « sans aucun incident majeur », selon le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye.


D’après Pierre Claver Kazihise, Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la participation a été massive à l’échelle nationale.


«Selon des rapports de nos représentants communaux et provinciaux, la participation a été massive», a-t-il déclaré jeudi matin sur une trentaine de radios émettant en synergie pour la couverture du triple scrutin.


Le président de la CENI n’a pas donné des chiffres. « Nous attendons le décompte en cours au niveau des communes », a-t-il déclaré.


Il sied de rappeler que tout au long du scrutin, le CNL, principal parti d’opposition a dénoncé une vaste fraude électorale et la persécution de ses mandataires et militants.


La proclamation des résultats provisoires est prévue mardi, le 26 mai. La proclamation des résultats définitifs reviendra à la cour constitutionnelle.


Sept candidats briguent le fauteuil présidentiel alors que pour les législatives, 13 partis politiques, deux coalitions et 18 candidats indépendants sont en compétition pour les 119 sièges de l’Assemblée nationale.


Pour la présidentielle, en cas de second tour, le scrutin aura lieu le 19 juin.

L’élection sénatoriale est fixée pour le 20 juillet 2020 et celui des conseillers collinaires, est prévu le 24 août 2020.